The Fort Worth Press - Wall Street cherche une direction, échaudée par de mauvais indicateurs chinois et américain

USD -
AED 3.67297
AFN 70.774255
ALL 92.738997
AMD 388.096051
ANG 1.802659
AOA 875.498214
ARS 925.9958
AUD 1.51434
AWG 1.8
AZN 1.702819
BAM 1.804227
BBD 2.019631
BDT 117.526591
BGN 1.804077
BHD 0.37691
BIF 2881.430983
BMD 1
BND 1.345006
BOB 6.911375
BRL 5.602101
BSD 1.000268
BTN 83.726811
BWP 13.571831
BYN 3.273402
BYR 19600
BZD 2.016218
CAD 1.378445
CDF 2864.999828
CHF 0.885601
CLF 0.034305
CLP 947.000059
CNY 7.2764
CNH 7.284285
COP 4016.5
CRC 530.253411
CUC 1
CUP 26.5
CVE 101.719541
CZK 23.434959
DJF 178.116438
DKK 6.87834
DOP 59.215321
DZD 134.628079
EGP 48.3405
ERN 15
ETB 57.818563
EUR 0.92178
FJD 2.250796
FKP 0.77056
GBP 0.77405
GEL 2.714974
GGP 0.77056
GHS 15.503547
GIP 0.77056
GMD 67.750313
GNF 8619.84668
GTQ 7.760999
GYD 209.269287
HKD 7.809509
HNL 24.770067
HRK 6.90795
HTG 132.028302
HUF 362.530293
IDR 16244.65
ILS 3.63182
IMP 0.77056
INR 83.708501
IQD 1310.320015
IRR 42104.999871
ISK 137.999662
JEP 0.77056
JMD 156.539146
JOD 0.708705
JPY 154.1525
KES 132.497052
KGS 84.227301
KHR 4107.895684
KMF 453.749997
KPW 900.00035
KRW 1382.750139
KWD 0.30573
KYD 0.833572
KZT 474.073117
LAK 22170.459682
LBP 89571.867418
LKR 303.631885
LRD 195.044326
LSL 18.312377
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.833904
MAD 9.889484
MDL 17.789504
MGA 4545.161022
MKD 56.844494
MMK 3247.960992
MNT 3450.000346
MOP 8.046051
MRU 39.589118
MUR 46.729801
MVR 15.359763
MWK 1734.393594
MXN 18.262505
MYR 4.672499
MZN 63.899991
NAD 18.312377
NGN 1591.750221
NIO 36.817004
NOK 11.01007
NPR 133.962786
NZD 1.683995
OMR 0.384957
PAB 1.000268
PEN 3.75919
PGK 3.867123
PHP 58.606503
PKR 278.568094
PLN 3.954298
PYG 7575.575871
QAR 3.649136
RON 4.582035
RSD 107.906977
RUB 86.724587
RWF 1313.733268
SAR 3.751303
SBD 8.475946
SCR 13.608998
SDG 585.999964
SEK 10.77394
SGD 1.343735
SHP 0.77056
SLE 22.847303
SLL 20969.503664
SOS 571.673693
SRD 29.32097
STD 20697.981008
SVC 8.751764
SYP 2512.53037
SZL 18.307949
THB 36.138495
TJS 10.652577
TMT 3.51
TND 3.106706
TOP 2.376595
TRY 32.865225
TTD 6.79883
TWD 32.756987
TZS 2685.67594
UAH 41.250634
UGX 3720.445383
UYU 40.147231
UZS 12587.522255
VEF 3622552.534434
VES 36.514229
VND 25360
VUV 118.722038
WST 2.803608
XAF 605.120801
XAG 0.034065
XAU 0.000414
XCD 2.70255
XDR 0.754421
XOF 605.120801
XPF 110.017435
YER 250.349975
ZAR 18.313699
ZMK 9001.205525
ZMW 26.056033
ZWL 321.999592
  • AEX

    -11.5300

    903.46

    -1.26%

  • BEL20

    8.8800

    4047.18

    +0.22%

  • PX1

    -85.1100

    7513.73

    -1.12%

  • ISEQ

    -56.4400

    9349.85

    -0.6%

  • OSEBX

    -6.6600

    1440.21

    -0.46%

  • PSI20

    44.5500

    6898.82

    +0.65%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    11.2200

    2398.23

    +0.47%

  • N150

    -16.2500

    3369.27

    -0.48%

Wall Street cherche une direction, échaudée par de mauvais indicateurs chinois et américain
Wall Street cherche une direction, échaudée par de mauvais indicateurs chinois et américain / Photo: © AFP/Archives

Wall Street cherche une direction, échaudée par de mauvais indicateurs chinois et américain

La Bourse de New York cherchait une direction lundi, froissée par de mauvais indicateurs chinois et américain, qui témoignent d'un ralentissement économique prononcé.

Taille du texte:

Vers 14H00 GMT, le Dow Jones cédait 0,01%, l'indice Nasdaq, à forte composition technologique, gagnait 0,08%, et l'indice élargi S&P 500, perdait 0,09%.

Wall Street a fraîchement accueilli la chute de l'indice d'activité manufacturière de la région de New York, qui est ressorti en nette contraction en août, à -31,3, alors que les économistes prévoyaient une expansion de 5 points.

"C'était assez spectaculaire", a commenté Karl Haeling, de LBBW, "mais la baisse" des indices "était déjà inscrite" avant la publication de cet indicateur, a-t-il souligné.

"Il semble ainsi que les nouvelles venues de Chine aient capté l'essentiel de l'attention du marché", selon lui.

La deuxième économie mondiale a ainsi publié lundi une série de mauvais chiffres, indiquant une moindre croissance de la production industrielle, des ventes de détail et de l'investissement.

"Ce ralentissement confirme l'hypothèse selon laquelle les bons chiffres de mai et juin correspondaient au rebond de la réouverture (après les confinements liés au Covid-19) et que désormais (...) les usines chinoises vont, de nouveau, tourner au ralenti", a commenté, dans une note, Craig Botham, de Pantheon Macroeconomics.

Ces nouveaux signes de fatigue de l'économie mondiale ont douché les investisseurs, dont une partie s'est replié sur le marché obligataire. Le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans s'est détendu, à 2,77%, contre 2,83% vendredi.

Pour Patrick O'Hare, de Briefing.com, la mollesse de la place new-yorkaise tient aussi "à l'idée que le marché a été trop vite en besogne en intégrant un repositionnement plus accommodant de la Fed (banque centrale américaine)" pour tenir compte d'un reflux de l'inflation et de conditions économiques dégradées.

La probabilité d'une hausse d'un demi-point du taux directeur de la Fed en septembre, telle qu'évaluée par les investisseurs, est la plus élevée depuis des semaines, à 63%, selon le modèle de la Bourse CME, alors que la thèse d'un relèvement de 0,75 point de pourcentage, le troisième d'affilée, a longtemps été privilégiée.

Après un rebond prolongé depuis les plus bas de juin, Wall Street s'interroge sur la suite de sa trajectoire.

"Il y a un débat entre ceux qui parient sur une poursuite de la hausse (les "Bulls") et ceux qui croient à une baisse (les "Bears")", explique Karl Haeling. Le Nasdaq est récemment repassé en "Bull Market", ce qui signifie qu'il a gagné plus de 20% depuis son plancher du 16 juin (+23%), et le S&P 500 s'en approche (+17%).

"Je ne pense pas que le marché puisse continuer à monter sans discontinuer", estime l'analyste, pour qui certains seuils techniques pourraient de nouveau être testés à la baisse, "mais peut-être pas jusqu'aux plus bas de juin".

Alors que la saison des résultats touche à sa fin, la semaine sera placée sous le signe de la distribution, avec Walmart mardi, ainsi que Target et Lowe's mercredi.

Sur le même thème, les ventes de détail pour juillet donneront mercredi un aperçu encore plus complet du comportement des consommateurs, alors que s'annonce un ralentissement économique.

A la cote, malmené la semaine dernière, le laboratoire Moderna se reprenait lundi (+4,19% à 178,36 dollars), aidé par l'autorisation de mise sur le marché de son nouveau vaccin anti-Covid ciblant le variant Omicron par le régulateur britannique du médicament.

Lestées par la perspective d'une moindre demande liée à la conjoncture économique et la dégringolade des cours de l'or noir lundi, les valeurs pétrolières étaient sanctionnées, que ce soit ExxonMobil (-4,28%), Chevron (-3,48%) ou ConocoPhillips (-3,96%).

Le fabriquant de piles à hydrogène Plug Power (+0,41% à 29,66 dollars) profitait de l'adoption au Congrès du plan pour le climat et la santé, qui prévoit des investissements dans les énergies renouvelables et des primes pour les ménages qui s'équiperont.

P.Grant--TFWP