The Fort Worth Press - Climat: voler moins ou régime vegan, comment un individu peut agir

USD -
AED 3.67301
AFN 73.000076
ALL 95.807189
AMD 406.22063
ANG 1.802129
AOA 831.501476
ARS 837.741575
AUD 1.527697
AWG 1.8
AZN 1.688836
BAM 1.810985
BBD 2.018954
BDT 109.744297
BGN 1.80811
BHD 0.376797
BIF 2864
BMD 1
BND 1.344488
BOB 6.909547
BRL 4.937495
BSD 0.99994
BTN 82.974013
BWP 13.688407
BYN 3.271865
BYR 19600
BZD 2.015658
CAD 1.350875
CDF 2760.00033
CHF 0.879755
CLF 0.035137
CLP 969.549853
CNY 7.189801
COP 3922
CRC 513.354723
CUC 1
CUP 26.5
CVE 102.349855
CZK 23.4178
DJF 177.719869
DKK 6.893202
DOP 58.750127
DZD 134.579474
EGP 30.900197
ERN 15
ETB 56.66982
EUR 0.924725
FJD 2.262994
FKP 0.791046
GBP 0.79173
GEL 2.644987
GGP 0.791046
GHS 12.50203
GIP 0.791046
GMD 67.752774
GNF 8615.000211
GTQ 7.799471
GYD 209.369835
HKD 7.821101
HNL 24.792828
HRK 7.030095
HTG 132.495035
HUF 358.062951
IDR 15662.55
ILS 3.679115
IMP 0.791046
INR 82.925977
IQD 1310
IRR 42030.000064
ISK 137.719815
JEP 0.791046
JMD 156.563529
JOD 0.708986
JPY 150.245501
KES 146.000071
KGS 89.430317
KHR 4081.999842
KMF 455.300609
KPW 900.045302
KRW 1334.22998
KWD 0.30772
KYD 0.833268
KZT 450.902592
LAK 20885.000657
LBP 89538.093103
LKR 311.528614
LRD 190.598309
LSL 18.960102
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.845013
MAD 10.078014
MDL 17.93871
MGA 4542.99974
MKD 57.00661
MMK 2099.882867
MNT 3411.928451
MOP 8.056447
MRU 39.749592
MUR 45.77015
MVR 15.415392
MWK 1682.999807
MXN 17.05616
MYR 4.794998
MZN 63.493403
NAD 18.960146
NGN 1607.00023
NIO 36.801632
NOK 10.49555
NPR 132.758309
NZD 1.618955
OMR 0.384972
PAB 0.999958
PEN 3.799012
PGK 3.735009
PHP 55.894995
PKR 279.501794
PLN 3.992736
PYG 7295.741913
QAR 3.640501
RON 4.601303
RSD 108.367009
RUB 92.005006
RWF 1273
SAR 3.750121
SBD 8.511255
SCR 13.445005
SDG 600.999951
SEK 10.370345
SGD 1.343955
SHP 1.263503
SLE 22.599439
SLL 19749.999824
SOS 571.49982
SRD 35.696051
STD 20697.981008
SVC 8.749358
SYP 13002.173019
SZL 18.959645
THB 35.850499
TJS 10.954539
TMT 3.5
TND 3.127011
TOP 2.36255
TRY 31.004335
TTD 6.79195
TWD 31.536007
TZS 2544.999585
UAH 38.631967
UGX 3892.718746
UYU 39.09386
UZS 12499.999744
VEF 3620191.687697
VES 36.249759
VND 24535
VUV 120.157688
WST 2.745477
XAF 607.387276
XAG 0.043699
XAU 0.000494
XCD 2.70255
XDR 0.754839
XOF 606.498106
XPF 110.674977
YER 248.824943
ZAR 18.941203
ZMK 9001.197181
ZMW 22.824099
ZWL 321.999592
  • AEX

    -1.5300

    846.79

    -0.18%

  • BEL20

    8.4400

    3677.35

    +0.23%

  • PX1

    17.1500

    7812.09

    +0.22%

  • ISEQ

    76.4400

    9513.58

    +0.81%

  • OSEBX

    -2.7800

    1260

    -0.22%

  • PSI20

    24.2800

    6250.49

    +0.39%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    5.2000

    2265.23

    +0.23%

  • N150

    10.3300

    3239.63

    +0.32%

Climat: voler moins ou régime vegan, comment un individu peut agir
Climat: voler moins ou régime vegan, comment un individu peut agir

Climat: voler moins ou régime vegan, comment un individu peut agir

Eviter un voyage en avion, consommer moins de viande, améliorer l'isolation de son logement: les experts climat de l'ONU (Giec) insistent sur le rôle majeur qu'une modification de la demande peut jouer pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Taille du texte:

Quand les gens consomment des services tels que transports, logement, chauffage ou nourriture, ils sont responsables d'émissions de CO2 directes et indirectes.

"Si nous opérons les bons choix en matière de politique, d'infrastructures et de technologies, nous pourrons changer nos modes de vie et nos comportements, avec à la clé une diminution de 40 à 70% des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050", résume Priyadarshi Shukla, coprésident du groupe de travail ayant élaboré le dernier rapport du Giec, publié lundi.

Choix au quotidien

Le rapport base son analyse sur la stratégie "Eviter, changer, améliorer": éviter des comportements très énergivores, passer à des technologies moins émettrices pour le même service, améliorer l'efficacité énergétique des technologies existantes. Avec un maître mot, "sobriété".

Dans la catégorie "éviter", le potentiel le plus important vient de la réduction des vols long-courriers. Réduire leur nombre et préférer le train quand c'est possible pourrait diminuer de 10 à 40% les émissions de l'aviation d'ici 2040, selon le rapport.

Dans "changer", le plus efficace serait de passer à un régime alimentaire basé sur les végétaux, et le renforcement de l'efficacité énergétique des bâtiments remporte la première place pour "améliorer".

De manière générale, les options concernant les choix de mobilité sont plus efficaces, par exemple changer sa voiture thermique pour une tout électrique ("améliorer), prendre un vol long-courrier de moins par an ("éviter") ou passer au vélo et à la marche ("changer") dans ses déplacements quotidiens.

Devenir végétarien ou même totalement vegan réduirait moins les émissions que d'éviter un vol long-courrier par an.

Le rapport souligne également la nécessité de réduire tous les types de gaspillage (énergétique, alimentaire...).

"Choisir des options bas-carbone, comme vivre sans voiture, des régimes alimentaires sans ou avec peu de produits animaux, des sources d'électricité et de chauffage bas-carbone à domicile et des vacances locales, peut réduire l'empreinte carbone d'un individu jusqu'à 9 tonnes d'équivalent CO2" par an, évalue le Giec, sans préconiser tel ou tel scénario.

Pas à égalité

Mais l'empreinte carbone annuelle de certains humains est bien inférieure à ces 9 tonnes évoquées. Par exemple, l'empreinte carbone moyenne par habitant en Afghanistan n'atteint même pas 1 tonne, quand celle d'un Français atteint un peu plus de 10 tonnes, et que les écarts à l'intérieur d'un pays peuvent être immenses, de 1 à plus de 100 tonnes.

Riches et pauvres ne sont pas égaux face à des choix que certains n'ont pas.

La moitié la plus pauvre de la population mondiale est responsable "seulement d'environ 10%" des émissions liées à la consommation, alors qu'environ 50% de ces émissions peuvent être attribuées aux 10% les plus riches, dont l'empreinte carbone est 175 fois plus importante que les 10% les plus pauvres", note le Giec.

Soulignant la différence entre "nécessité" et "luxe", le rapport insiste d'un côté sur le besoin d'un niveau de vie "décent" pour tous, et de l'autre sur le fait que les plus riches peuvent réduire leurs émissions en maintenant leur bien-être.

Pas seulement une question de comportement

Refusant de faire porter la responsabilité de cette transition aux gestes individuels, le Giec souligne que réduire les émissions par la demande "est plus qu'un changement de comportement".

Cinq "moteurs" doivent être actionnés ensemble: "individus (choix de consommation), culture (normes sociales, valeurs), entreprises (investissements), institutions (action politique), et changements d'infrastructures".

Pour un citoyen, se lancer dans l'aventure "éviter, changer, améliorer" requiert "un soutien important" à travers des politiques publiques pour faire sauter les "verrous d'infrastructure, institutionnels et socio-culturels".

abd/so/ico/dch

M.McCoy--TFWP