The Fort Worth Press - Chine: un troisième sacre historique pour Xi Jinping

USD -
AED 3.672498
AFN 71.621368
ALL 95.406791
AMD 394.646823
ANG 1.797095
AOA 837.502932
ARS 869.241864
AUD 1.549355
AWG 1.8
AZN 1.756834
BAM 1.832964
BBD 2.01328
BDT 109.436137
BGN 1.832735
BHD 0.376851
BIF 2856.982193
BMD 1
BND 1.35895
BOB 6.905213
BRL 5.234096
BSD 0.997095
BTN 83.421272
BWP 13.781631
BYN 3.262653
BYR 19600
BZD 2.009906
CAD 1.37549
CDF 2790.0001
CHF 0.90988
CLF 0.035477
CLP 978.930203
CNY 7.2348
CNH 7.24386
COP 3892.15
CRC 499.6298
CUC 1
CUP 26.5
CVE 103.338238
CZK 23.644001
DJF 177.560765
DKK 6.987397
DOP 58.941508
DZD 134.765709
EGP 48.496797
ERN 15
ETB 56.735864
EUR 0.936555
FJD 2.269703
FKP 0.802762
GBP 0.80206
GEL 2.660193
GGP 0.802762
GHS 13.411057
GIP 0.802762
GMD 67.950481
GNF 8571.696345
GTQ 7.755171
GYD 208.768345
HKD 7.83024
HNL 24.616913
HRK 7.08016
HTG 132.164948
HUF 367.910126
IDR 16168.35
ILS 3.788405
IMP 0.802762
INR 83.526299
IQD 1306.167205
IRR 42062.498224
ISK 140.75986
JEP 0.802762
JMD 155.032802
JOD 0.708704
JPY 154.178985
KES 132.498831
KGS 89.005097
KHR 4032.802249
KMF 463.590528
KPW 900.00035
KRW 1372.960167
KWD 0.30804
KYD 0.830916
KZT 447.75378
LAK 21213.385004
LBP 89290.684761
LKR 301.120415
LRD 193.301658
LSL 19.097496
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.865979
MAD 10.120897
MDL 17.817931
MGA 4374.882849
MKD 57.749891
MMK 2093.908154
MNT 3450.000346
MOP 8.04253
MRU 39.675017
MUR 46.550224
MVR 15.449917
MWK 1728.397376
MXN 16.960801
MYR 4.777502
MZN 63.498534
NAD 19.019838
NGN 1160.560042
NIO 36.701031
NOK 10.980885
NPR 133.479227
NZD 1.687095
OMR 0.384943
PAB 0.997076
PEN 3.751681
PGK 3.790066
PHP 57.014019
PKR 277.570126
PLN 4.062374
PYG 7379.465143
QAR 3.640503
RON 4.659704
RSD 109.708811
RUB 94.150405
RWF 1285.285848
SAR 3.751142
SBD 8.475185
SCR 13.509539
SDG 585.999901
SEK 10.924509
SGD 1.358755
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.503664
SOS 571.500197
SRD 34.775505
STD 20697.981008
SVC 8.724338
SYP 2512.53037
SZL 18.975633
THB 36.713505
TJS 10.89338
TMT 3.505
TND 3.162974
TOP 2.39395
TRY 32.472697
TTD 6.770289
TWD 32.342801
TZS 2577.507051
UAH 39.427366
UGX 3804.016757
UYU 38.789912
UZS 12636.185996
VEF 3622552.534434
VES 36.243564
VND 25405
VUV 118.722038
WST 2.803608
XAF 614.767573
XAG 0.035222
XAU 0.000421
XCD 2.70255
XDR 0.757638
XOF 614.767573
XPF 111.574964
YER 250.349887
ZAR 18.983702
ZMK 9001.200413
ZMW 25.202082
ZWL 321.999592
  • AEX

    -9.3600

    865.35

    -1.07%

  • BEL20

    -2.2800

    3794.57

    -0.06%

  • PX1

    49.1800

    7981.51

    +0.62%

  • ISEQ

    49.8700

    9828.81

    +0.51%

  • OSEBX

    4.5700

    1347.78

    +0.34%

  • PSI20

    9.9600

    6234.41

    +0.16%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -38.0700

    2042.5

    -1.83%

  • N150

    9.6200

    3326.21

    +0.29%

Chine: un troisième sacre historique pour Xi Jinping
Chine: un troisième sacre historique pour Xi Jinping / Photo: © AFP

Chine: un troisième sacre historique pour Xi Jinping

Le président chinois Xi Jinping a été reconduit dimanche à la tête du Parti communiste, s'entourant de fidèles alliés pour devenir le dirigeant le plus puissant de la Chine moderne.

Taille du texte:

"La Chine ne peut pas se développer sans le monde et le monde a aussi besoin de la Chine", a clamé devant la presse le dirigeant, également reconduit aux commandes de l'armée chinoise.

En une décennie à la tête du pays, Xi Jinping a renforcé la stature de la deuxième économie mondiale et modernisé considérablement l'armée pour rivaliser avec les Etats-Unis.

"Nous avons créé deux miracles: un développement économique rapide et une stabilité sociale à long terme", s'est-il félicité, après avoir obtenu un troisième mandat de cinq ans, par un Comité central largement remanié du Parti communiste chinois (PCC).

Au Palais du peuple à Pékin, l'homme de 69 ans au sourire impassible est arrivé dimanche à la tribune surmontée de la faucille et du marteau, suivi de six autres hommes nommés au sommet du pouvoir chinois, tous des proches et alliés.

Plusieurs médias étrangers, comme le Wall Street Journal ou la BBC, n'ont pas été conviés à cette présentation à la presse.

Remerciant "l'ensemble du Parti pour (sa) confiance", Xi Jinping a promis de "travailler dur dans l'accomplissement" de ses "tâches".

Malgré une concentration presque totale des pouvoirs, le dirigeant fait face à des vents adverses: une économie en fort ralentissement en raison de sa politique "zéro Covid", une rivalité exacerbée avec les Etats-Unis et des critiques internationales sur les droits de l'homme.

- Encore moins de femmes -

Le 20e congrès du PCC s'est refermé samedi après une semaine de délibérations à huis clos, avec le renouvellement de 65% des membres du Comité central, sorte de parlement interne au parti.

Au cours de leur première réunion dimanche matin, les 205 membres de ce parlement - dont 11 femmes seulement - ont désigné les 24 représentants du Bureau politique, l'instance de décision du PCC.

Celui-ci, pour la première fois en 25 ans, ne compte aucune femme.

"Les femmes continuent d'être fortement sous-représentées au sommet de la politique chinoise", note la lettre d'information spécialisée Neican China. Leur proportion a même reculé de 5,4 à 4,9% au sein du Comité central.

Ce dernier a aussi désigné dimanche le nouveau Comité permanent du parti, organe qui détient la réalité du pouvoir en Chine.

Dirigé par son secrétaire général, Xi Jinping, le Comité est désormais exclusivement composé de ses proches alliés.

A priori, Li Qiang, chef du parti à Shanghai, devrait être le prochain Premier ministre, en dépit d'une gestion chaotique du confinement au printemps. Il succèderait alors à Li Keqiang qui prendra sa retraite.

Les nouveaux membres du Comité permanent "sont tous des hommes de Xi, cela montre qu'il veut gouverner au-delà d'un troisième mandat", donc après 2027, souligne Alfred Wu Muluan, expert en politique chinoise à l'Université nationale de Singapour.

- "Catastrophique" -

Une rupture par rapport au passé, quand les factions du PCC nouaient des compromis pour répartir les postes, ce dont Xi Jinping est un illustre exemple. Il est arrivé comme candidat de consensus en 2012.

M. Xi avait ensuite surpris tout le monde en éliminant ses rivaux pour concentrer peu à peu tous les pouvoirs à la tête du parti et de la Chine, tout en menant une répression sévère contre toute dissidence.

En obtenant un troisième mandat comme secrétaire général du parti, Xi Jinping s'assure un troisième mandat présidentiel en mars prochain.

Pour se maintenir au pouvoir, il a fait amender en 2018 la Constitution qui limitait ce poste à deux mandats et à une durée totale de 10 ans.

"La reconduction de Xi Jinping est le fruit d'une extrême concentration de son pouvoir personnel", souligne à l'AFP un politologue chinois, sous couvert d'anonymat compte tenu de la sensibilité du sujet.

Et il ne fait "aucun doute" que M. Xi cherche désormais à se maintenir au pouvoir à vie.

Cette décision est "catastrophique pour la Chine" et nuit au Parti communiste, estime cet intellectuel, car elle annonce selon lui "le déclin et la stagnation" de la deuxième économie mondiale.

Henry Gao, professeur de droit à l'université de gestion de Singapour, prédit quant à lui que Xi sera "plus conservateur" en politique intérieure mais "plus radical" à l'international lors de son prochain mandat: il "tentera de se confronter à l'Occident".

- L'incident Hu Jintao -

En clôture de son congrès, le PCC a réaffirmé samedi le "rôle central" de Xi Jinping.

Seul incident marquant durant une cérémonie très chorégraphiée, l'ancien président Hu Jintao a été escorté vers la sortie, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Visiblement contre son gré, l'homme de 79 ans, qui a présidé la Chine de 2003 à 2013, a été incité par des employés à se lever de son siège, situé à côté de Xi Jinping.

Cette scène très inhabituelle n'a pas été expliquée par les autorités, qui n'ont donné aucune suite aux sollicitations de l'AFP.

L'agence Chine nouvelle a affirmé en anglais que Hu Jintao "ne se sentait pas bien". Il va "beaucoup mieux" désormais, a-t-elle écrit sur Twitter, bloqué en Chine. Aucun média dans le pays n'a cependant repris cette information.

A.Nunez--TFWP