The Fort Worth Press - Washington s'active pour soutenir la candidature à l'Otan de la Finlande et de la Suède

USD -
AED 3.673029
AFN 71.000265
ALL 92.649577
AMD 388.369638
ANG 1.803234
AOA 850.498008
ARS 890.024802
AUD 1.51159
AWG 1.8025
AZN 1.69797
BAM 1.805659
BBD 2.020191
BDT 117.212059
BGN 1.806935
BHD 0.376813
BIF 2879
BMD 1
BND 1.349398
BOB 6.914157
BRL 5.152501
BSD 1.000586
BTN 83.303836
BWP 13.52075
BYN 3.274431
BYR 19600
BZD 2.016821
CAD 1.36943
CDF 2799.999624
CHF 0.915173
CLF 0.032569
CLP 898.690102
CNY 7.241303
CNH 7.25508
COP 3829.75
CRC 513.03818
CUC 1
CUP 26.5
CVE 102.149905
CZK 22.8413
DJF 177.720172
DKK 6.8932
DOP 58.749724
DZD 134.622974
EGP 46.785601
ERN 15
ETB 57.124983
EUR 0.923802
FJD 2.260017
FKP 0.796099
GBP 0.786301
GEL 2.719871
GGP 0.796099
GHS 14.550293
GIP 0.796099
GMD 67.749965
GNF 8600.99987
GTQ 7.774439
GYD 209.330988
HKD 7.80675
HNL 24.760301
HRK 6.979956
HTG 133.324101
HUF 357.719792
IDR 16037.8
ILS 3.67392
IMP 0.796099
INR 83.28915
IQD 1310
IRR 42062.49576
ISK 138.680454
JEP 0.796099
JMD 156.100263
JOD 0.708901
JPY 156.747994
KES 132.000093
KGS 88.020946
KHR 4076.999925
KMF 454.850131
KPW 899.999697
KRW 1366.825047
KWD 0.30699
KYD 0.833856
KZT 443.007298
LAK 21374.999912
LBP 89549.99983
LKR 300.106172
LRD 193.574992
LSL 18.289639
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.83499
MAD 9.91625
MDL 17.679798
MGA 4444.000299
MKD 56.874469
MMK 2101.166956
MNT 3449.999773
MOP 8.044887
MRU 39.729828
MUR 46.159969
MVR 15.450208
MWK 1732.507189
MXN 16.65357
MYR 4.692503
MZN 63.498111
NAD 18.289678
NGN 1432.501353
NIO 36.750194
NOK 10.708403
NPR 133.288095
NZD 1.641015
OMR 0.384794
PAB 1.000609
PEN 3.734033
PGK 3.8415
PHP 58.034942
PKR 278.549802
PLN 3.944686
PYG 7528.043207
QAR 3.64125
RON 4.5963
RSD 108.222031
RUB 90.201968
RWF 1296
SAR 3.750445
SBD 8.500231
SCR 13.806018
SDG 601.000008
SEK 10.736898
SGD 1.349896
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.50094
SOS 570.999926
SRD 32.510249
STD 20697.981008
SVC 8.754899
SYP 2512.529855
SZL 18.29016
THB 36.439908
TJS 10.790969
TMT 3.5
TND 3.121503
TOP 2.36205
TRY 32.196201
TTD 6.790443
TWD 32.274503
TZS 2595.000564
UAH 39.809905
UGX 3813.823379
UYU 38.443429
UZS 12739.999865
VEF 3622552.534434
VES 36.500742
VND 25465
VUV 118.72199
WST 2.803093
XAF 605.601256
XAG 0.032485
XAU 0.00042
XCD 2.70255
XDR 0.755851
XOF 603.496475
XPF 110.624981
YER 250.4053
ZAR 18.277499
ZMK 9001.206495
ZMW 26.089887
ZWL 321.999592
  • AEX

    -1.0000

    910.52

    -0.11%

  • BEL20

    5.9900

    3996.7

    +0.15%

  • PX1

    -49.6600

    8092.11

    -0.61%

  • ISEQ

    70.8700

    10053.16

    +0.71%

  • OSEBX

    -6.2700

    1418.31

    -0.44%

  • PSI20

    44.8800

    6950.11

    +0.65%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    49.4400

    2059.11

    +2.46%

  • N150

    -21.5100

    3504.27

    -0.61%

Washington s'active pour soutenir la candidature à l'Otan de la Finlande et de la Suède
Washington s'active pour soutenir la candidature à l'Otan de la Finlande et de la Suède / Photo: © AFP

Washington s'active pour soutenir la candidature à l'Otan de la Finlande et de la Suède

Les Etats-Unis ont affiché mercredi un soutien déterminé à la demande d'adhésion à l'Otan de la Finlande et de la Suède, promettant d'être à leur côté en cas de "menace" russe et s'activant pour lever l'opposition turque.

Taille du texte:

"Je salue avec chaleur et soutiens avec force les candidatures historiques de la Finlande et de la Suède", a déclaré le président Joe Biden, qui doit accueillir jeudi la Première ministre suédoise Magdalena Andersson et le président finlandais Sauli Niinistö à la Maison Blanche.

Dans un communiqué, le démocrate se dit "impatient de travailler avec le Congrès américain et avec nos alliés de l'Otan pour faire rapidement entrer la Finlande et la Suède dans la plus solide alliance de défense de l'histoire".

Les deux pays nordiques ont soumis mercredi leur candidature formelle.

Historiquement non-alignés, ils ont opéré un revirement spectaculaire depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie fin février, qui a également fait basculer leur opinion publique, auparavant réticente à rejoindre l'Alliance atlantique.

Stockholm et Helsinki ont donc fait le choix de se mettre sous le parapluie de l'Otan, et donc concrètement sous la protection militaire des autres Européens et surtout des Etats-Unis, face à Moscou qui n'a pas hésité à attaquer un de ses voisins.

Les candidatures doivent maintenant franchir deux étapes-clés, un processus qui peut prendre plusieurs mois: la signature du protocole d'adhésion puis la ratification parlementaire par chacun des 30 Etats membres.

- "Confiance" et "optimisme" -

La quasi-totalité d'entre eux ont accueilli avec enthousiasme la double demande finlandaise et suédoise. A Washington, la classe politique a déjà manifesté son soutien, presque à l'unanimité, et le feu vert du Congrès devrait être une formalité.

Mais la Turquie agite la menace d'opposer son veto à cet élargissement et a refusé mercredi l'ouverture des pourparlers d'adhésion.

Ankara accuse la Suède d'être "la pépinière d'organisations terroristes" comme le PKK kurde et reproche aux deux pays de ne pas approuver les demandes d'extradition de personnes accusées d'être des "terroristes" ainsi que d'avoir gelé des exportations d'armes vers la Turquie.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, qui s'est entretenu au téléphone avec le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, a surtout rencontré mercredi à New York son homologue turc Mevlut Cavusoglu pour tenter de débloquer la situation.

"Nous avons des inquiétudes légitimes liées à la sécurité", a réitéré le ministre turc, en écho aux propos de son président Recep Tayyip Erdogan.

"Nous comprenons leurs inquiétudes liées à la sécurité", mais celles de la Turquie "doivent aussi obtenir une réponse", a-t-il plaidé, tout en se disant prêt à en "discuter avec les amis et alliés, dont les Etats-Unis".

"Nous voulons surmonter les divergences par le dialogue et la diplomatie", a encore assuré, plus globalement, Mevlut Cavusoglu, semblant laisser la porte ouverte à une solution.

A Washington, le conseiller de Joe Biden pour la sécurité nationale, Jake Sullivan, s'est montré "très optimiste".

"Nous sommes confiants" quant "à la possibilité de répondre aux inquiétudes de la Turquie", a-t-il déclaré devant la presse à la Maison Blanche.

- "Garanties de sécurité" -

Plusieurs experts estiment qu'Ankara entend obtenir des contreparties en échange de son soutien aux pays d'Europe du Nord, par exemple en matière d'armement américain -- la Turquie négocie actuellement l'acquisition de nouveaux avions de combat F-16.

L'autre question qui était en suspens concernait les garanties de sécurité que Washington peut apporter aux néo-candidats pendant leur processus d'adhésion. Autrement dit, ce que l'armée américaine est disposée à faire pour voler à leur secours en cas de menace russe avant leur entrée formelle dans l'Otan.

Sans entrer dans le détail, les responsables américains ont tenu à faire savoir qu'ils soutiendraient les deux pays.

"Pendant que leurs demandes d'adhésion à l'Otan sont examinées, les Etats-Unis travailleront avec la Finlande et la Suède pour rester vigilants face à toute menace contre notre sécurité commune, et pour décourager et faire face à toute agression ou menace d'agression", a prévenu Joe Biden.

Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin a parallèlement reçu son homologue suédois Peter Hultqvist pour mettre en musique ce soutien.

"Ce n'est pas une question de grande inquiétude", a rassuré un haut responsable du Pentagone, soulignant que l'armée américaine connaissait "très bien" les forces suédoises et finlandaises.

"Nous opérons avec elles, nous menons des exercices avec elles", "donc fournir des garanties de sécurité ne sera pas une grande difficulté pour nous", a-t-il ajouté, évoquant notamment la possibilité de nouvelles manoeuvres militaires conjointes.

M.Delgado--TFWP