The Fort Worth Press - Du fournil au marché dominical, le "boulanger humaniste" de Besançon entre en campagne

USD -
AED 3.672968
AFN 71.737228
ALL 92.504722
AMD 387.156217
ANG 1.800157
AOA 848.358955
ARS 889.736749
AUD 1.508705
AWG 1.8025
AZN 1.703903
BAM 1.801999
BBD 2.016769
BDT 117.160363
BGN 1.801999
BHD 0.376468
BIF 2867.093564
BMD 1
BND 1.348689
BOB 6.901921
BRL 5.138619
BSD 0.998848
BTN 83.019118
BWP 13.570738
BYN 3.268807
BYR 19600
BZD 2.01336
CAD 1.36674
CDF 2810.000183
CHF 0.914375
CLF 0.032935
CLP 908.785185
CNY 7.242031
CNH 7.26256
COP 3864.744092
CRC 512.092873
CUC 1
CUP 26.5
CVE 101.593956
CZK 22.69575
DJF 177.841249
DKK 6.878025
DOP 58.819736
DZD 134.383379
EGP 47.152913
ERN 15
ETB 57.390519
EUR 0.92192
FJD 2.26765
FKP 0.796099
GBP 0.78483
GEL 2.709748
GGP 0.796099
GHS 14.532639
GIP 0.796099
GMD 67.774974
GNF 8586.17036
GTQ 7.758787
GYD 208.974064
HKD 7.81165
HNL 24.683282
HRK 6.979956
HTG 132.795872
HUF 354.33503
IDR 16045
ILS 3.658575
IMP 0.796099
INR 83.05875
IQD 1308.425853
IRR 42075.000226
ISK 138.202706
JEP 0.796099
JMD 156.318238
JOD 0.708903
JPY 157.017031
KES 130.34505
KGS 87.955702
KHR 4074.261759
KMF 455.650003
KPW 899.999697
KRW 1366.7023
KWD 0.30701
KYD 0.832358
KZT 442.391855
LAK 21378.357212
LBP 89445.15594
LKR 299.212236
LRD 193.574965
LSL 18.480059
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.839913
MAD 9.963146
MDL 17.71963
MGA 4426.221956
MKD 56.774312
MMK 2097.572212
MNT 3449.999773
MOP 8.03796
MRU 39.739648
MUR 46.080489
MVR 15.460081
MWK 1731.791588
MXN 16.697005
MYR 4.711502
MZN 63.505683
NAD 18.480117
NGN 1468.459891
NIO 36.762335
NOK 10.59558
NPR 132.830884
NZD 1.634575
OMR 0.384669
PAB 0.998848
PEN 3.734095
PGK 3.881697
PHP 58.204498
PKR 277.863546
PLN 3.922729
PYG 7512.783895
QAR 3.641504
RON 4.587975
RSD 107.934675
RUB 91.624968
RWF 1313.493343
SAR 3.750598
SBD 8.475185
SCR 13.658967
SDG 600.999704
SEK 10.67024
SGD 1.349995
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.50094
SOS 570.999872
SRD 32.2745
STD 20697.981008
SVC 8.740038
SYP 2512.529855
SZL 18.363661
THB 36.669016
TJS 10.767402
TMT 3.51
TND 3.11875
TOP 2.364803
TRY 31.718165
TTD 6.783065
TWD 32.246499
TZS 2596.950293
UAH 40.091215
UGX 3800.617312
UYU 38.439213
UZS 12698.207951
VEF 3622552.534434
VES 36.500745
VND 25471
VUV 118.72199
WST 2.803093
XAF 604.373704
XAG 0.032955
XAU 0.000428
XCD 2.70255
XDR 0.754503
XOF 604.373704
XPF 110.701412
YER 250.350324
ZAR 18.410221
ZMK 9001.173613
ZMW 26.658682
ZWL 321.999592
  • AEX

    0.9100

    915.21

    +0.1%

  • BEL20

    -5.9600

    3969.92

    -0.15%

  • PX1

    -7.2900

    8094.97

    -0.09%

  • ISEQ

    -49.6000

    10071.84

    -0.49%

  • OSEBX

    -1.5700

    1423.46

    -0.11%

  • PSI20

    -24.2400

    6900.34

    -0.35%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    10.3800

    2045.74

    +0.51%

  • N150

    12.5900

    3509.44

    +0.36%

Du fournil au marché dominical, le "boulanger humaniste" de Besançon entre en campagne
Du fournil au marché dominical, le "boulanger humaniste" de Besançon entre en campagne / Photo: © AFP

Du fournil au marché dominical, le "boulanger humaniste" de Besançon entre en campagne

Il était sur le pont à 3 heures du matin, a enfourné ses 500 viennoiseries du dimanche, préparé ses pizzas et livré ses commandes. Puis il a endossé sa veste blanche de boulanger sur son t-shirt enfariné et il est entré officiellement en campagne, celle des législatives de juin.

Taille du texte:

Stéphane Ravacley, le "boulanger humaniste" de Besançon, s'est taillé une stature nationale depuis qu'il a obtenu la régularisation de son apprenti guinéen, au prix d'une grève de la faim de dix jours, et qu'il a organisé un spectaculaire convoi humanitaire pour l'Ukraine.

Sur le petit marché dominical du centre-ville de Besançon, au pied de l'imposante Citadelle et à deux pas de sa boulangerie et de la maison natale de Victor Hugo, il distribue pour la première fois des tracts de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) à son effigie.

Une voiture noire s'arrête et le conducteur l'interpelle. "Votre combat nous a tous émus, gardez votre motivation, on a tous besoin de gens comme vous !", lance Rachid Berdi, un éducateur spécialisé de 48 ans.

Stéphane Ravacley lui donne rendez-vous dans l'après-midi , toujours prompt à enrôler ceux dont il croise le chemin.

Coupe au carré et lunettes de soleil sur le nez, Gisèle Lagier s'interroge. "Je vote habituellement à droite mais parfois, une personne peut vous faire changer. Stéphane Ravacley, c'est mon boulanger, je le connais bien, il a de grandes idées et surtout, un grand coeur", observe-t-elle.

- "Peur de rien" -

L'intéressé garde pourtant la tête froide: "On n'est jamais roi dans son quartier..."

Car il le sait bien, il faudra convaincre les sceptiques comme Maurice Jimenez, un modeste retraité qui se "méfie". "J'espère que ce n'est pas un opportuniste, que c'est sérieux et sincère", bougonne l'ancien carreleur.

Un commerçant, élu local qui préfère rester anonyme, enchaîne: "Sur le plan humain, relationnel, il est très bien" mais "à lui de faire ses preuves" en politique.

Stéphane Ravacley ne se fait gère d'illusions aussi sur ces forces de gauche qui l'ont investi parce qu'il n'est plus un simple "quidam" mais un candidat courtisé par les médias nationaux.

Il faudra bien cela pour devancer le député Renaissance sortant, Eric Alauzet, candidat à sa propre réélection et encore tout auréolé de son titre de "député le mieux élu" de Franche-Comté avec plus de 62% des voix au second tour de 2017.

"Je n'ai peur de rien", assure pourtant le boulanger qui s'est engagé en politique avec la foi du charbonnier. Va-t-il gagner ? La réponse fuse : "bien évidemment, sinon, je n'irais pas, quel que soit le combat, je suis parti sans penser à la défaite, que ce soit la grève de la faim ou l'Ukraine".

Quand le candidat de 53 ans à la silhouette replète parle de son élection, le conditionnel n'est pas de mise. Il s'imagine déjà de retour dans sa "circo" avec "l'envie de se battre pour représenter les personnes qui, comme moi, sont en attente d'un renouveau".

- "Un boulanger à l'Assemblée" -

Sur ses tracts, figure le programme de la Nupes. Mais lui trace déjà sa feuille de route avec deux priorités: poursuivre son combat en faveur des jeunes, apprentis étrangers menacés d'expulsion ou issus de l'aide sociale à l'enfance, et promouvoir une écologie "pratique et pragmatique".

La troisième est sa "liberté de parole et de faire" à laquelle il promet de ne jamais renoncer, soulignant qu'il n'est pas "encarté", même s'il siègera sur les bancs d'EELV à l'Assemblée s'il est élu.

Pour Anthony Poulin, adjoint au maire EELV à Besançon, qui tracte à ses côtés, il est heureux que les partis de gauche "se soient mis d'accord pour envoyer un boulanger à l'Assemblée", avec cette "fraîcheur et une autre façon d'aborder les combats" qui "plaît aux jeunes et à ceux qui n'ont plus confiance dans la politique".

Nabia Hakkar-Boyer, conseillère régionale PS, suppléante désignée, ne dit pas autre chose: "Moi qui suis militante depuis un certain nombre d'années, je n'avais jamais vu ça, autant de citoyens qui s'impliquent dans une campagne".

Et elle aussi n'en doute pas : "On va gagner".

S.Jordan--TFWP