The Fort Worth Press - L'Ukraine lutte pour le Donbass avec confiance, Eurovision en prime

USD -
AED 3.672968
AFN 71.737228
ALL 92.504722
AMD 387.156217
ANG 1.800157
AOA 848.358955
ARS 889.736749
AUD 1.508705
AWG 1.8025
AZN 1.703903
BAM 1.801999
BBD 2.016769
BDT 117.160363
BGN 1.801999
BHD 0.376468
BIF 2867.093564
BMD 1
BND 1.348689
BOB 6.901921
BRL 5.138619
BSD 0.998848
BTN 83.019118
BWP 13.570738
BYN 3.268807
BYR 19600
BZD 2.01336
CAD 1.36674
CDF 2810.000183
CHF 0.914375
CLF 0.032935
CLP 908.785185
CNY 7.242031
CNH 7.26256
COP 3864.744092
CRC 512.092873
CUC 1
CUP 26.5
CVE 101.593956
CZK 22.69575
DJF 177.841249
DKK 6.878025
DOP 58.819736
DZD 134.383379
EGP 47.152913
ERN 15
ETB 57.390519
EUR 0.92192
FJD 2.26765
FKP 0.796099
GBP 0.78483
GEL 2.709748
GGP 0.796099
GHS 14.532639
GIP 0.796099
GMD 67.774974
GNF 8586.17036
GTQ 7.758787
GYD 208.974064
HKD 7.81165
HNL 24.683282
HRK 6.979956
HTG 132.795872
HUF 354.33503
IDR 16045
ILS 3.658575
IMP 0.796099
INR 83.05875
IQD 1308.425853
IRR 42075.000226
ISK 138.202706
JEP 0.796099
JMD 156.318238
JOD 0.708903
JPY 157.017031
KES 130.34505
KGS 87.955702
KHR 4074.261759
KMF 455.650003
KPW 899.999697
KRW 1366.7023
KWD 0.30701
KYD 0.832358
KZT 442.391855
LAK 21378.357212
LBP 89445.15594
LKR 299.212236
LRD 193.574965
LSL 18.480059
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.839913
MAD 9.963146
MDL 17.71963
MGA 4426.221956
MKD 56.774312
MMK 2097.572212
MNT 3449.999773
MOP 8.03796
MRU 39.739648
MUR 46.080489
MVR 15.460081
MWK 1731.791588
MXN 16.697005
MYR 4.711502
MZN 63.505683
NAD 18.480117
NGN 1468.459891
NIO 36.762335
NOK 10.59558
NPR 132.830884
NZD 1.634575
OMR 0.384669
PAB 0.998848
PEN 3.734095
PGK 3.881697
PHP 58.204498
PKR 277.863546
PLN 3.922729
PYG 7512.783895
QAR 3.641504
RON 4.587975
RSD 107.934675
RUB 91.624968
RWF 1313.493343
SAR 3.750598
SBD 8.475185
SCR 13.658967
SDG 600.999704
SEK 10.67024
SGD 1.349995
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.50094
SOS 570.999872
SRD 32.2745
STD 20697.981008
SVC 8.740038
SYP 2512.529855
SZL 18.363661
THB 36.669016
TJS 10.767402
TMT 3.51
TND 3.11875
TOP 2.364803
TRY 31.718165
TTD 6.783065
TWD 32.246499
TZS 2596.950293
UAH 40.091215
UGX 3800.617312
UYU 38.439213
UZS 12698.207951
VEF 3622552.534434
VES 36.500745
VND 25471
VUV 118.72199
WST 2.803093
XAF 604.373704
XAG 0.032955
XAU 0.000428
XCD 2.70255
XDR 0.754503
XOF 604.373704
XPF 110.701412
YER 250.350324
ZAR 18.410221
ZMK 9001.173613
ZMW 26.658682
ZWL 321.999592
  • AEX

    0.9100

    915.21

    +0.1%

  • BEL20

    -5.9600

    3969.92

    -0.15%

  • PX1

    -7.2900

    8094.97

    -0.09%

  • ISEQ

    -49.6000

    10071.84

    -0.49%

  • OSEBX

    -1.5700

    1423.46

    -0.11%

  • PSI20

    -24.2400

    6900.34

    -0.35%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    10.3800

    2045.74

    +0.51%

  • N150

    12.5900

    3509.44

    +0.36%

L'Ukraine lutte pour le Donbass avec confiance, Eurovision en prime
L'Ukraine lutte pour le Donbass avec confiance, Eurovision en prime / Photo: © AFP

L'Ukraine lutte pour le Donbass avec confiance, Eurovision en prime

La pression russe reste forte dans l'est de l'Ukraine, de l'aveu même de Kiev, convaincu de l'emporter après des revers russes sur le champ de bataille, et accompagné d'une victoire à l'Eurovision donnant du baume au coeur au pays en guerre.

Taille du texte:

"La situation dans le Donbass reste très difficile. Les troupes russes tentent d'y obtenir au moins une victoire", a reconnu samedi le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Petit à petit, nous forçons les occupants à quitter nos terres".

"On se prépare à de grandes offensives à Severodonetsk, et autour de l'axe Lyssytchansk-Bakhmout", a affirmé Serguiï Gaïdaï, gouverneur ukrainien de la région de Lougansk, décrivant une situation humanitaire de plus en plus critique. "La région de Lougansk est constamment sous un feu chaotique (...) il n'y a absolument ni gaz, ni eau ni éléctricité", a-t-il affirmé samedi soir.

Les Russes tentent notamment depuis trois semaines, sans succès, de franchir la rivière Severskyi Donets, au niveau du village de Bilogorivka, dans la région de Lougansk.

Dans ce village quasi désert, une équipe de l'AFP a vu les routes jonchées d'équipements militaires abandonnés. Il ne restait que trois coins couverts de suie d'une école bombardée il y a une semaine, une frappe que Kiev présente comme l'un des plus graves crimes commis par les forces russes depuis le début de leur invasion de l'Ukraine, avec 60 civils tués.

- "Prise significative" -

Dans l'Est, les Russes ne parviennent pas à faire de "prise significative", a estimé un responsable américain de la Défense sous couvert d'anonymat.

La situation semble aussi avoir basculé autour de Kharkiv, deuxième ville du pays. Les forces russes ont dû se retirer de plusieurs localités au nord-est de la ville, selon l'état-major ukrainien.

Mais selon l'Institut américain d'étude de la guerre (ISW), "l'Ukraine et ses partenaires occidentaux ne disposent probablement que d'une fenêtre d'opportunité réduite pour appuyer une contre-offensive dans les territoires occupés" par la Russie. Vladimir Poutine "entend probablement annexer le sud et l'est de l'Ukraine à la Fédération de Russie dans les prochains mois", selon cet institut.

Mais après 80 jours de guerre, la victoire de son pays à l'Eurovision de la chanson a galvanisé le président ukrainien, plus déterminé que jamais à l'emporter aussi sur le champ de bataille.

"Notre courage impressionne le monde, notre musique conquiert l'Europe", a réagi M. Zelensky, après le triomphe d'un groupe ukrainien samedi soir à Turin (Italie).

Plusieurs dirigeants européens lui ont emboité le pas, saluant ce succès hautement symbolique de l'Ukraine dans ce concours, très populaire en Europe, et dont la Russie était exclue.

Cette victoire est le "reflet évident non seulement de votre talent mais aussi du soutien indéfectible de l'Europe aux côtés de l'Ukraine", a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a souhaité quant à lui que l'édition 2023 de l'Eurovision se tienne "à Kiev dans une Ukraine libre et unie", tandis que la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a rappelé: "L'UE est avec vous".

Euphorique après la décision de milliers de téléspectateurs européens en faveur du groupe Kalush Orchestra, M. Zelensky a immédiatement rapproché cette victoire avec celle, militaire, dont il se dit plus que jamais convaincu.

- "Choeur victorieux" -

"Je suis sûr que notre choeur victorieux dans la bataille contre l'ennemi n'est pas loin", a-t-il affirmé, promettant d'organiser "un jour" l'Eurovision dans une Marioupol "libre, pacifique et reconstruite", en référence à cette ville martyre où les derniers combattants ukrainiens sont retranchés dans l'aciérie d'Azovstal.

"S'il vous plaît, aidez l'Ukraine et Marioupol! Aidez Azоvstal", a d'ailleurs lancé sur scène le chanteur du Kalush Orchestra, Oleh Psiuk, dont la prestation a été ovationnée.

Selon Petro Andriouchtchenko, adjoint du maire de Marioupol, un important convoi de 500 à 1.000 voitures, qui attendaient de passer depuis trois jours, a finalement été autorisé samedi à rejoindre Zaporijjia, ville sous contrôle ukrainien située à quelque 230 km de Marioupol.

Hors d'Ukraine, la candidature imminente de la Finlande à l'Otan, qui sera officialisée dimanche, - et sans doute aussi de la Suède - est le principal point de tension avec Moscou.

Le président finlandais Sauli Niinistö en a officiellement informé samedi Vladimir Poutine par téléphone. "La conversation a été directe et sans détour et s'est passée sans contrariété. Eviter les tensions a été considéré comme important", a affirmé M. Niinistö, interlocuteur très régulier du président russe ces dernières années.

- "Une erreur" -

M.Poutine lui a signifié que le renoncement d'Helsinki à son non-alignement militaire historique "serait une erreur, puisqu'il n'y a aucune menace à la sécurité de la Finlande", selon le Kremlin.

Moscou avait menacé jeudi de riposter avec des mesures "technico-militaires", sans préciser lesquelles. Dans la nuit de vendredi à samedi, l'exportation d'électricité à la Finlande - environ 10% de la consommation du pays nordique -- a été suspendue.

La plupart des pays de l'Otan ont apporté leur soutien à une adhésion d'Helsinki, sauf la Turquie qui menace de bloquer.

La Finlande et la Suède ne peuvent être admises dans l'Otan qu'après un vote à l'unanimité de ses membres. Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu n'a cependant pas complètement fermé la porte et proposé d'en parler avec ses alliés et les pays concernés.

La Turquie reproche à ces deux pays d'abriter des membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), organisation considérée comme "terroriste" par Ankara (mais aussi par l'UE et les Etats-Unis), et pourrait leur demander des contreparties.

Une rencontre informelle des ministres des Affaires étrangères de l'Otan a débuté samedi à Berlin, consacrée à l'Ukraine. La Suède et la Finlande vont y avoir des entretiens bilatéraux avec la Turquie pour tenter de surmonter son hostilité.

Dans ce contexte, les chefs de la diplomatie du G7 (Allemagne, France, Italie, Canada, Etats-Unis, Japon et Royaume-Uni), réunis à Wangels (Allemagne), ont indiqué samedi qu'ils ne reconnaîtraient "jamais" les frontières que la Russie veut imposer à l'Ukraine. Et appelé de nouveau le Bélarus, voisin de l'Ukraine et allié de Moscou, à "cesser de faciliter l'intervention de la Russie".

burx/ob/ybl

A.Maldonado--TFWP