The Fort Worth Press - Le pape "disponible" pour aider au règlement de la guerre en Ukraine

USD -
AED 3.67285
AFN 73.13357
ALL 95.849301
AMD 405.46655
ANG 1.799898
AOA 828.513972
ARS 841.749999
AUD 1.539101
AWG 1.8
AZN 1.701579
BAM 1.805976
BBD 2.01651
BDT 109.607003
BGN 1.80443
BHD 0.376986
BIF 2853.594349
BMD 1
BND 1.34466
BOB 6.901519
BRL 4.978703
BSD 0.998753
BTN 82.806224
BWP 13.78457
BYN 3.268689
BYR 19600
BZD 2.013094
CAD 1.35863
CDF 2769.999636
CHF 0.880155
CLF 0.035433
CLP 977.580344
CNY 7.195098
COP 3924.94
CRC 513.597119
CUC 1
CUP 26.5
CVE 101.819105
CZK 23.4072
DJF 177.847546
DKK 6.88097
DOP 58.608431
DZD 134.330979
EGP 30.901497
ERN 15
ETB 56.664943
EUR 0.923135
FJD 2.27435
FKP 0.78944
GBP 0.79065
GEL 2.660326
GGP 0.78944
GHS 12.584145
GIP 0.78944
GMD 67.897324
GNF 8583.116331
GTQ 7.79445
GYD 208.947782
HKD 7.82705
HNL 24.662265
HRK 7.030095
HTG 132.731269
HUF 362.952003
IDR 15721.7
ILS 3.5845
IMP 0.78944
INR 82.90765
IQD 1308.266233
IRR 42042.501624
ISK 137.819724
JEP 0.78944
JMD 155.989141
JOD 0.709011
JPY 149.97204
KES 147.079741
KGS 89.420703
KHR 4065.783885
KMF 454.349744
KPW 900.053605
KRW 1336.055033
KWD 0.30771
KYD 0.832248
KZT 449.846256
LAK 20844.992381
LBP 89442.489726
LKR 309.805442
LRD 190.795316
LSL 19.079809
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.827554
MAD 10.125768
MDL 17.793785
MGA 4521.907752
MKD 56.807129
MMK 2097.326746
MNT 3398.173417
MOP 8.050713
MRU 39.930005
MUR 45.750043
MVR 15.39797
MWK 1681.148714
MXN 17.076298
MYR 4.745503
MZN 63.501438
NAD 19.080516
NGN 1630.660041
NIO 36.761039
NOK 10.61046
NPR 132.489958
NZD 1.64426
OMR 0.384949
PAB 0.998753
PEN 3.784073
PGK 3.807193
PHP 56.152996
PKR 278.764117
PLN 3.982548
PYG 7287.501731
QAR 3.640498
RON 4.587702
RSD 108.17597
RUB 92.049804
RWF 1274.562311
SAR 3.750265
SBD 8.475185
SCR 13.531426
SDG 601.000353
SEK 10.35277
SGD 1.34538
SHP 1.26825
SLE 22.748055
SLL 19750.00024
SOS 571.498309
SRD 35.330262
STD 20697.981008
SVC 8.738931
SYP 13001.958869
SZL 19.232652
THB 35.920995
TJS 10.961004
TMT 3.51
TND 3.119749
TOP 2.370702
TRY 31.2243
TTD 6.780428
TWD 31.644026
TZS 2550.000318
UAH 38.105268
UGX 3934.62302
UYU 39.023399
UZS 12468.604565
VEF 3604243.760226
VES 36.02554
VND 24650
VUV 120.204805
WST 2.741326
XAF 605.707505
XAG 0.044758
XAU 0.000493
XCD 2.70255
XDR 0.752482
XOF 605.713098
XPF 115.503238
YER 250.34984
ZAR 19.230445
ZMK 9001.201353
ZMW 23.194763
ZWL 321.999592
  • AEX

    -2.1200

    845.31

    -0.25%

  • BEL20

    -12.2100

    3687.76

    -0.33%

  • PX1

    -5.5700

    7949.02

    -0.07%

  • ISEQ

    -17.1500

    9513.11

    -0.18%

  • OSEBX

    1.2600

    1265.11

    +0.1%

  • PSI20

    4.9500

    6197.15

    +0.08%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -45.2000

    2249.36

    -1.97%

  • N150

    -0.6500

    3261.95

    -0.02%

Le pape "disponible" pour aider au règlement de la guerre en Ukraine
Le pape "disponible" pour aider au règlement de la guerre en Ukraine

Le pape "disponible" pour aider au règlement de la guerre en Ukraine

Le pape François a exprimé dimanche sa "disponibilité" pour contribuer à faire taire les armes en Ukraine et s'est dit prêt à se rendre à Kiev, après avoir condamné une "guerre sacrilège" au lendemain de la découverte de cadavres de civils qui a suscité choc et indignation.

Taille du texte:

"Je suis disponible", a déclaré le pape à bord de l'avion qui le ramenait à Rome au terme d'une visite-éclair à Malte. "Le Saint-Siège fait tout son possible" pour faciliter un règlement du conflit, a-t-il assuré, précisant toutefois ne pas avoir parlé directement avec le président russe Vladimir Poutine depuis le début du conflit.

Il a confirmé qu'un déplacement à Kiev faisait partie des options. "Je ne sais pas s'il pourra avoir lieu, ni s'il serait utile", a-t-il cependant souligné.

François a part ailleurs affirmé qu'une rencontre avec le patriarche orthodoxe russe Kirill – qui soutient Vladimir Poutine et a justifié fin février l'intervention militaire russe - était toujours "à l'étude". "Nous y travaillons et nous pensons au Moyen-Orient pour le faire", a-t-il déclaré.

Lors d'une messe en plein air devant au moins 12.000 personnes dans la capitale La Valette dimanche matin, il avait dénoncé "la guerre sacrilège" déclenchée par la Russie dans une "Ukraine martyrisée".

La veille, il avait employé des mots particulièrement forts au sujet de Vladimir Poutine - sans le nommer - , qualifié de "puissant, tristement enfermé dans ses prétentions anachroniques d'intérêts nationalistes", qui "provoque et fomente des conflits".

- Une santé capricieuse -

Le Saint-Père, 85 ans, est apparu diminué par ses problèmes d'articulations tout au long de son voyage de deux jours à Malte. Pour la première fois, il a dû utiliser samedi une plate-forme élévatrice pour monter et descendre de son avion.

"Ma santé est un peu capricieuse. J'ai ce problème au genou qui entraîne des problèmes de déambulation, de marche. C'est ennuyeux, mais ça s'améliore", a déclaré le pape pendant le vol retour. "A mon âge, on ne sait jamais comment finira la partie", a-t-il ajouté.

L'accueil des migrants était au cœur de sa visite à Malte, archipel méditerranéen situé sur une des routes migratoires les plus dangereuses du monde. L'ONU et Médecins Sans Frontières ont indiqué dimanche que 96 personnes avaient encore péri cette semaine au large de Libye après le naufrage de leur embarcation.

François a rencontré dimanche après-midi des migrants dans un centre d'accueil pour réfugiés à Hal Far (sud), le "Laboratoire de paix Jean XXIII", où des réfugiés ukrainiens rejoindront bientôt la cinquantaine de jeunes hommes originaires de plusieurs pays d'Afrique.

Dans un théâtre à ciel ouvert en pierre, et devant un mur formé de bouteilles en plastique bleues et vertes évoquant la mer, surmonté d'un gilet de sauvetage orange, il a entendu le témoignage de deux réfugiés.

- "Naufrage de civilisation" -

En les regardant "dans les yeux", François a évoqué la "blessure du déracinement" et invité Malte à être un "port sûr" pour "ceux qui débarquent sur ses côtes", déplorant l'"expérience tragique" du naufrage que "des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants ont vécue au fil des ans en Méditerranée."

Comme lors de son déplacement sur le camp de Lesbos (Grèce) début décembre, le pape a exhorté à faire preuve d'"humanité" face à la menace d'un "naufrage de la civilisation". "Ne nous laissons pas tromper par ceux qui disent : "il n’y a rien à faire", "ces problèmes nous dépassent", a-t-il lancé.

Il a aussi évoqué l'"appel étouffé de millions de migrants dont les droits fondamentaux sont violés, parfois malheureusement avec la complicité des autorités compétentes", dans une apparente illusion à la Libye, provoquant des applaudissements nourris.

"Vos histoires rappellent celles de nombreuses personnes qui, ces derniers jours, ont été contraintes de fuir l'Ukraine à cause de la guerre", a ajouté le pape.

Devant l'entrée du centre, des membres de la petite communauté ukrainienne de Malte s'étaient d'ailleurs rassemblés pour saluer le pontife, agitant des drapeaux bleus et jaunes. "Nous voudrions qu'il bénisse notre pays", a confié à l'AFP Olga Attard, 36 ans.

Plus tôt dans la journée, le souverain pontife s'était recueilli à la grotte de Saint Paul à Rabat, l'un des principaux lieux de pèlerinage de l'île, que ses prédécesseurs Jean-Paul II et Benoit XVI avaient déjà visitée.

K.Ibarra--TFWP