The Fort Worth Press - Sprint final dans la présidentielle: Mélenchon et Pécresse mobilisent

USD -
AED 3.67301
AFN 73.000076
ALL 95.807189
AMD 406.22063
ANG 1.802129
AOA 831.501476
ARS 837.741575
AUD 1.527697
AWG 1.8
AZN 1.688836
BAM 1.810985
BBD 2.018954
BDT 109.744297
BGN 1.80811
BHD 0.376797
BIF 2864
BMD 1
BND 1.344488
BOB 6.909547
BRL 4.937495
BSD 0.99994
BTN 82.974013
BWP 13.688407
BYN 3.271865
BYR 19600
BZD 2.015658
CAD 1.350875
CDF 2760.00033
CHF 0.879755
CLF 0.035137
CLP 969.549853
CNY 7.189801
COP 3922
CRC 513.354723
CUC 1
CUP 26.5
CVE 102.349855
CZK 23.4178
DJF 177.719869
DKK 6.893202
DOP 58.750127
DZD 134.579474
EGP 30.900197
ERN 15
ETB 56.66982
EUR 0.924725
FJD 2.262994
FKP 0.791046
GBP 0.79173
GEL 2.644987
GGP 0.791046
GHS 12.50203
GIP 0.791046
GMD 67.752774
GNF 8615.000211
GTQ 7.799471
GYD 209.369835
HKD 7.821101
HNL 24.792828
HRK 7.030095
HTG 132.495035
HUF 358.062951
IDR 15662.55
ILS 3.679115
IMP 0.791046
INR 82.925977
IQD 1310
IRR 42030.000064
ISK 137.719815
JEP 0.791046
JMD 156.563529
JOD 0.708986
JPY 150.245501
KES 146.000071
KGS 89.430317
KHR 4081.999842
KMF 455.300609
KPW 900.045302
KRW 1334.22998
KWD 0.30772
KYD 0.833268
KZT 450.902592
LAK 20885.000657
LBP 89538.093103
LKR 311.528614
LRD 190.598309
LSL 18.960102
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.845013
MAD 10.078014
MDL 17.93871
MGA 4542.99974
MKD 57.00661
MMK 2099.882867
MNT 3411.928451
MOP 8.056447
MRU 39.749592
MUR 45.77015
MVR 15.415392
MWK 1682.999807
MXN 17.05616
MYR 4.794998
MZN 63.493403
NAD 18.960146
NGN 1607.00023
NIO 36.801632
NOK 10.49555
NPR 132.758309
NZD 1.618955
OMR 0.384972
PAB 0.999958
PEN 3.799012
PGK 3.735009
PHP 55.894995
PKR 279.501794
PLN 3.992736
PYG 7295.741913
QAR 3.640501
RON 4.601303
RSD 108.367009
RUB 92.005006
RWF 1273
SAR 3.750121
SBD 8.511255
SCR 13.445005
SDG 600.999951
SEK 10.370345
SGD 1.343955
SHP 1.263503
SLE 22.599439
SLL 19749.999824
SOS 571.49982
SRD 35.696051
STD 20697.981008
SVC 8.749358
SYP 13002.173019
SZL 18.959645
THB 35.850499
TJS 10.954539
TMT 3.5
TND 3.127011
TOP 2.36255
TRY 31.004335
TTD 6.79195
TWD 31.536007
TZS 2544.999585
UAH 38.631967
UGX 3892.718746
UYU 39.09386
UZS 12499.999744
VEF 3620191.687697
VES 36.249759
VND 24535
VUV 120.157688
WST 2.745477
XAF 607.387276
XAG 0.043699
XAU 0.000494
XCD 2.70255
XDR 0.754839
XOF 606.498106
XPF 110.674977
YER 248.824943
ZAR 18.941203
ZMK 9001.197181
ZMW 22.824099
ZWL 321.999592
  • AEX

    -1.5300

    846.79

    -0.18%

  • BEL20

    8.4400

    3677.35

    +0.23%

  • PX1

    17.1500

    7812.09

    +0.22%

  • ISEQ

    76.4400

    9513.58

    +0.81%

  • OSEBX

    -2.7800

    1260

    -0.22%

  • PSI20

    24.2800

    6250.49

    +0.39%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    5.2000

    2265.23

    +0.23%

  • N150

    10.3300

    3239.63

    +0.32%

Sprint final dans la présidentielle: Mélenchon et Pécresse mobilisent
Sprint final dans la présidentielle: Mélenchon et Pécresse mobilisent

Sprint final dans la présidentielle: Mélenchon et Pécresse mobilisent

Sprint final dans l'élection présidentielle à une semaine du premier tour. Après Emmanuel Macron, plusieurs candidats mobilisent leurs troupes, comme l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon, donné en troisième position dans les sondages, à Toulouse et la candidate de droite Valérie Pécresse à Paris.

Taille du texte:

C'est la dernière ligne droite dans cette campagne hors norme touchée de plein fouet par la crise du Covid et la guerre en Ukraine. Avec un défi de taille pour les 12 prétendants à l’Élysée: mobiliser leurs partisans, aller chercher les indécis et ceux tentés par une abstention potentiellement élevée.

Les derniers jours de campagne sont électrisés par un écart qui se resserre dans les sondages entre M. Macron, candidat du "en même temps", et sa rivale d'extrême droite Marine Le Pen (RN), qui surfe sur une inflation galopante et met le pouvoir d'achat au cœur de sa campagne.

Lors d'un meeting géant samedi aux accents plus sociaux, M. Macron a appelé à la "mobilisation générale" contre les "extrémismes" et le "grand rabougrissement". Il visait le "grand remplacement" invoqué par Éric Zemmour qui, en retour, a qualifié dimanche sur LCI l'attaque de "minable".

Les solutions de Mme Le Pen "ne sont pas financées: elle reprendrait donc d’une main ce qu’elle donne de l’autre", a dénoncé dans le JDD le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Face au remake de 2017 annoncé, le candidat de gauche le mieux placé (autour de 15%) Jean-Luc Mélenchon espère décrocher un billet en finale.

- "Des airs de gauche" -

Pour concrétiser cette "remontada" espérée, il bat le rappel sur l'emblématique place du Capitole à Toulouse. "On va gagner", ont scandé les milliers de personne à son entrée sur scène.

Dès les premières minutes, le leader insoumis a vilipendé le discours d'Emmanuel Macron la veille: "il a dit que le pouvoir d'achat a augmenté d'une façon historique, c'est faux, le premier trimestre 2022 est le record de baisse du pouvoir d'achat depuis 10 ans. Et sans doute n'a-t-il pas été à la pompe depuis longtemps".

"Lui qui voulait se donner des airs de gauche (…), comment a-t-il pu croire qu'on ne voie pas qu'il se moque du monde?", a tonné M. Mélenchon.

A droite, la candidate des Républicains, au coude à coude avec l'ancien polémiste d'extrême droite Éric Zemmour (autour de 10%), tentera de mobiliser en meeting à Paris dimanche un électorat très courtisé par ses adversaires, de l'extrême droite au candidat Macron.

Les organisateurs attendent quelque 5.000 personnes à ce rassemblement conçu pour "laver l'affront" de son premier meeting raté du Zenith. Les ténors de la droite doivent prendre la parole avant l'intervention de la candidate vers 16h30.

Elle devrait développer "les grands axes" de sa campagne: le régalien avec une grande fermeté sur la sécurité, et le pouvoir d'achat avec "10% de hausse des salaires".

Le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a fustigé sur Europe1/Cnews/LesEchos chez Emmanuel Macron un "comédien" qui a nourri un "sentiment de déclassement d'appauvrissement".

Le président par intérim du RN a pour sa part plaidé sur LCI pour un "vote efficace" en s'adressant justement aux électeurs de Valérie Pécresse et Éric Zemmour afin que Marine Le Pen puisse "avoir la plus forte dynamique possible dès le 1er tour pour créer les conditions d'un très large rassemblement au second tour".

- "Déficit d'écoute considérable" -

Dernier meeting aussi à Paris pour Anne Hidalgo, qui va parler de la jeunesse, à laquelle elle propose dans le JDD une "loi d'urgence", avec des mesures supplémentaires par rapport à son programme en raison de l'inflation, comme la gratuité des frais d'inscription en études supérieures publiques.

Yannick Jadot, en déplacement à Nanterre pour rencontrer les militants, a énoncé "un quinquennat de déni climatique". Nathalie Arthaud (LO) fait elle son plus important meeting au Zénith de Paris, au cours duquel elle va souligner "l'aspect dérisoire de cette campagne " alors que "la situation s'aggrave" sur le plan économique et social.

De son côté, Philippe Poutou (NPA) participera à une manifestation contre l'extrême droite dans la capitale.

A Marseille, le candidat iconoclaste Jean Lassalle, qui a mis la défense de la ruralité au cœur de sa campagne et est au coude à coude dans les sondages avec Anne Hidalgo, est venu pour "apaiser et surtout écouter" car "il y a un déficit d'écoute considérable dans notre pays".

"Il y a une inquiétude par rapport aux manques de perspectives et un sentiment de déclassement", les gens "ont le sentiment que cette campagne ne s'adresse pas à eux", a-t-il déploré sur Franceinfo.

L.Coleman--TFWP