The Fort Worth Press - Jour de vote en Hongrie, Orban en quête d'un quatrième mandat

USD -
AED 3.672875
AFN 73.305964
ALL 95.779326
AMD 406.937589
ANG 1.805249
AOA 831.00005
ARS 841.122778
AUD 1.534684
AWG 1.8
AZN 1.67429
BAM 1.804327
BBD 2.022418
BDT 109.93127
BGN 1.805439
BHD 0.376952
BIF 2861.847871
BMD 1
BND 1.345634
BOB 6.936667
BRL 4.9339
BSD 1.001614
BTN 82.976032
BWP 13.778311
BYN 3.278011
BYR 19600
BZD 2.019005
CAD 1.354675
CDF 2770.000569
CHF 0.880204
CLF 0.03557
CLP 981.480128
CNY 7.199013
COP 3931.71
CRC 515.337423
CUC 1
CUP 26.5
CVE 101.725172
CZK 23.3868
DJF 178.375386
DKK 6.8843
DOP 58.840352
DZD 134.46302
EGP 30.896299
ERN 15
ETB 56.824023
EUR 0.923525
FJD 2.263499
FKP 0.787953
GBP 0.789805
GEL 2.659968
GGP 0.787953
GHS 12.570691
GIP 0.787953
GMD 67.902368
GNF 8608.330643
GTQ 7.817704
GYD 209.566862
HKD 7.826805
HNL 24.733613
HRK 7.030095
HTG 132.967388
HUF 361.406995
IDR 15674.55
ILS 3.618969
IMP 0.787953
INR 82.909502
IQD 1312.145394
IRR 42042.497878
ISK 137.889899
JEP 0.787953
JMD 156.151114
JOD 0.709011
JPY 150.595963
KES 145.999953
KGS 89.429589
KHR 4079.523963
KMF 453.950198
KPW 900.01383
KRW 1335.05994
KWD 0.30767
KYD 0.834725
KZT 450.86028
LAK 20900.410536
LBP 89698.694589
LKR 311.08446
LRD 190.798518
LSL 19.079969
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.840629
MAD 10.085152
MDL 17.829236
MGA 4538.032197
MKD 56.847641
MMK 2103.51031
MNT 3396.082004
MOP 8.073066
MRU 39.929879
MUR 45.750125
MVR 15.400416
MWK 1686.147885
MXN 17.07842
MYR 4.762498
MZN 63.504164
NAD 19.08012
NGN 1574.930272
NIO 36.865169
NOK 10.560915
NPR 132.762581
NZD 1.63623
OMR 0.384946
PAB 1.001614
PEN 3.807463
PGK 3.817519
PHP 56.232499
PKR 277.20965
PLN 3.97965
PYG 7292.771807
QAR 3.640502
RON 4.587204
RSD 108.227018
RUB 92.050243
RWF 1278.564509
SAR 3.750485
SBD 8.475185
SCR 13.370342
SDG 601.000263
SEK 10.33587
SGD 1.345229
SHP 1.26825
SLE 22.725545
SLL 19750.000109
SOS 571.498365
SRD 35.303007
STD 20697.981008
SVC 8.764242
SYP 13001.870728
SZL 19.184464
THB 36.011502
TJS 10.97808
TMT 3.51
TND 3.11975
TOP 2.36255
TRY 31.163025
TTD 6.799207
TWD 31.647497
TZS 2549.999859
UAH 38.346049
UGX 3938.373541
UYU 39.143872
UZS 12501.499147
VEF 3601201.313605
VES 36.02554
VND 24617.5
VUV 119.845532
WST 2.740874
XAF 605.154297
XAG 0.044508
XAU 0.000492
XCD 2.70255
XDR 0.75474
XOF 605.154297
XPF 115.499662
YER 250.350285
ZAR 19.1374
ZMK 9001.190528
ZMW 23.238157
ZWL 321.999592
  • AEX

    0.0900

    852.98

    +0.01%

  • BEL20

    11.4200

    3696.65

    +0.31%

  • PX1

    18.2400

    7948.4

    +0.23%

  • ISEQ

    40.6500

    9495.06

    +0.43%

  • OSEBX

    -2.2700

    1260.06

    -0.18%

  • PSI20

    40.1700

    6220.07

    +0.65%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -0.2300

    2294.64

    -0.01%

  • N150

    2.6200

    3273.12

    +0.08%

Jour de vote en Hongrie, Orban en quête d'un quatrième mandat
Jour de vote en Hongrie, Orban en quête d'un quatrième mandat

Jour de vote en Hongrie, Orban en quête d'un quatrième mandat

Après une campagne bouleversée par l'irruption de la guerre en Ukraine, le souverainiste Viktor Orban joue sa survie politique lors des législatives dimanche en Hongrie, après 12 ans de réformes "illibérales".

Taille du texte:

Face à lui, une alliance inédite et disparate de six partis, décidée à renverser "l'autoritaire" dirigeant de 58 ans.

Accusé par Bruxelles de multiples atteintes à l'Etat de droit, il a muselé au cours de ses trois mandats consécutifs justice et médias, tout en prônant une vision ultra-conservatrice de la société.

Les bureaux de vote ont ouvert à 06H00 (04H00 GMT), ont constaté des journalistes de l'AFP.

Viktor "Orban est devenu une honte nationale dans le monde: faisons en sorte de laver cette honte du nom de la Hongrie", a lancé son adversaire Peter Marki-Zay, 49 ans, lors d'un ultime rassemblement samedi à Budapest.

"Nous sommes aux portes de la victoire", a-t-il ajouté, sous les applaudissements d'une foule ayant bravé le froid et la pluie. Même si, a-t-il reconnu, "la bataille a été rude" après "12 ans de lavage de cerveau".

Dans les rues, des passants confiaient leur espoir d'un changement d'ère. "Douze ans, c'est trop long quel que soit le dirigeant, c'est de la folie!", confiait Laszlo Takacs, un technicien de 62 ans.

- "Tout peut arriver" -

Mais ce n'est pas dans la capitale, où une victoire de l'opposition semble acquise, que se déterminera l'élection. La clé se trouve dans 20 à 30 circonscriptions indécises, sur les 199 sièges du Parlement.

MZP a sillonné ces dernières semaines de long en large ces territoires, à l'écoute des habitants, enchaînant autographes et selfies, dans l'espoir de battre en brèche la "propagande" du gouvernement.

A l'inverse, "Viktor Orban était invisible ou presque sur le terrain", souligne Andras Pulai, de l'institut de sondages Publicus proche de l'opposition. "Il a essentiellement pris part à des événements réservés à ses plus loyaux partisans", dit-il à l'AFP.

La dernière enquête de Publicus donne les deux camps au coude-à-coude, quand d'autres confèrent un léger avantage au Fidesz, le parti au pouvoir.

Mais du fait du système électoral, il faudrait que l'opposition "gagne de 3 à 4 points" pour décrocher une majorité au Parlement, rappelle-t-il. "Il est très difficile de prévoir l'issue du scrutin. Tout peut arriver", estime l'expert.

Conscient de l'enjeu, Viktor Orban a exhorté vendredi les électeurs à se déplacer massivement aux urnes, et à ne pas répéter l'erreur de 2002: alors Premier ministre sortant, il avait perdu bien que favori.

- "La guerre a tout changé" -

Surtout que le conflit en Ukraine voisine a totalement bousculé la donne.

"La guerre a éclaté, et la guerre a tout changé", a résumé M. Orban vendredi au cours de son unique meeting de campagne.

"Paix contre guerre", l'équation est simple à ses yeux.

D'un côté, un gouvernement qui refuse de livrer des armes à l'Ukraine et de voter des sanctions qui priveraient les Hongrois des précieux pétrole et gaz russes. De l'autre, une opposition qui serait belliqueuse.

Si ce discours a fait mouche dans les campagnes, la proximité cultivée depuis 2010 avec "l'agresseur", Vladimir Poutine, pourrait se retourner contre lui, souligne M. Pulai.

"Dimanche, dans les urnes, la question sera claire: Poutine ou l'Europe?", souligne Peter Marki-Zay, qui a reçu un coup de pouce indirect de Hillary Clinton.

- LGBT+, un référendum "malsain" -

L'invasion de l'Uraine "souligne la nécessité de combattre l'autocratie", a écrit l'ex-cheffe de la diplomatie américaine sur Twitter, quand Viktor Orban avait eu lui les louanges de Donald Trump.

Outre l'élection de leurs députés, les Hongrois sont appelés à répondre à quatre questions en lien avec la récente loi anti-LGBT+, interdisant d'évoquer auprès des moins de 18 ans "le changement de sexe et l'homosexualité".

"Les mères sont des femmes, les pères sont des hommes, laissons nos enfants tranquilles et protégons nos familles", aime répéter M. Orban.

Les ONG ont pour leur part demandé aux électeurs d'"invalider" ce référendum "malsain" en cochant deux cases au lieu d'une.

Le vote se termine à 19H00. Mais les résultats ne pourraient tomber qu'à minuit, a précisé samedi le porte-parole du gouvernement, alors qu'une importante mobilisation est attendue, au-delà de 70%.

T.Gilbert--TFWP