The Fort Worth Press - L'ONU "exige" massivement de la Russie l'arrêt de la guerre en Ukraine

USD -
AED 3.672991
AFN 70.737778
ALL 93.90921
AMD 387.684865
ANG 1.800666
AOA 855.500838
ARS 902.188398
AUD 1.511984
AWG 1.8
AZN 1.699256
BAM 1.82663
BBD 2.017344
BDT 117.416866
BGN 1.823845
BHD 0.376571
BIF 2871.819298
BMD 1
BND 1.352461
BOB 6.903798
BRL 5.350492
BSD 0.999145
BTN 83.469738
BWP 13.60306
BYN 3.269311
BYR 19600
BZD 2.013981
CAD 1.373595
CDF 2844.999892
CHF 0.89062
CLF 0.033537
CLP 925.379759
CNY 7.255298
CNH 7.270245
COP 4138.57
CRC 526.750816
CUC 1
CUP 26.5
CVE 102.982586
CZK 23.113597
DJF 177.899815
DKK 6.970801
DOP 59.324844
DZD 134.813653
EGP 47.729798
ERN 15
ETB 57.144712
EUR 0.934405
FJD 2.238696
FKP 0.784602
GBP 0.78849
GEL 2.869929
GGP 0.784602
GHS 15.038549
GIP 0.784602
GMD 67.74986
GNF 8601.728751
GTQ 7.761169
GYD 209.056565
HKD 7.81215
HNL 24.694713
HRK 7.018438
HTG 132.537603
HUF 372.329952
IDR 16486.5
ILS 3.724175
IMP 0.784602
INR 83.55205
IQD 1308.845024
IRR 42100.00005
ISK 139.470006
JEP 0.784602
JMD 155.494226
JOD 0.7089
JPY 157.334002
KES 129.376996
KGS 87.859899
KHR 4115.007262
KMF 457.498588
KPW 900.000131
KRW 1383.280182
KWD 0.30672
KYD 0.832715
KZT 451.707504
LAK 21821.866697
LBP 89484.876928
LKR 303.871712
LRD 193.833093
LSL 18.346058
LTL 2.95274
LVL 0.604889
LYD 4.844426
MAD 10.040861
MDL 17.789981
MGA 4447.495365
MKD 57.545659
MMK 2612.965168
MNT 3450.000098
MOP 8.038834
MRU 39.355944
MUR 46.749769
MVR 15.409952
MWK 1732.393774
MXN 18.466494
MYR 4.719498
MZN 63.695036
NAD 18.346058
NGN 1495.494684
NIO 36.779162
NOK 10.6824
NPR 133.551879
NZD 1.629875
OMR 0.384911
PAB 0.999145
PEN 3.776262
PGK 3.89366
PHP 58.69891
PKR 278.3087
PLN 4.093431
PYG 7514.604727
QAR 3.643733
RON 4.650202
RSD 109.335818
RUB 89.003719
RWF 1310.993121
SAR 3.751599
SBD 8.4616
SCR 14.340133
SDG 586.000017
SEK 10.518975
SGD 1.353205
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.501917
SOS 571.0203
SRD 31.57202
STD 20697.981008
SVC 8.742756
SYP 2512.530426
SZL 18.335411
THB 36.69019
TJS 10.685757
TMT 3.5
TND 3.127256
TOP 2.35645
TRY 32.7952
TTD 6.789855
TWD 32.364009
TZS 2623.01396
UAH 40.655823
UGX 3711.538551
UYU 39.160748
UZS 12603.727416
VEF 3622552.534434
VES 36.483634
VND 25455
VUV 118.721975
WST 2.800615
XAF 612.634548
XAG 0.033909
XAU 0.00043
XCD 2.70255
XDR 0.757251
XOF 612.634548
XPF 111.383515
YER 250.300789
ZAR 18.36105
ZMK 9001.203834
ZMW 26.152618
ZWL 321.999592
  • AEX

    -5.9200

    918.72

    -0.64%

  • BEL20

    -35.5900

    3833.37

    -0.92%

  • PX1

    -205.0400

    7503.27

    -2.66%

  • ISEQ

    -164.2700

    9386.26

    -1.72%

  • OSEBX

    -8.5400

    1391.56

    -0.61%

  • PSI20

    -27.5800

    6538.23

    -0.42%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -8.4300

    2098.54

    -0.4%

  • N150

    -77.0700

    3288.5

    -2.29%

L'ONU "exige" massivement de la Russie l'arrêt de la guerre en Ukraine
L'ONU "exige" massivement de la Russie l'arrêt de la guerre en Ukraine

L'ONU "exige" massivement de la Russie l'arrêt de la guerre en Ukraine

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté mercredi une résolution qui "exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine", lors d'un vote approuvé massivement par 141 pays, 5 s'y opposant, et 35 s'abstenant dont la Chine, sur les 193 membres que compte l'Organisation.

Taille du texte:

Le résultat a été salué par une salve d'applaudissements.

Les cinq pays ayant voté contre sont la Russie, le Belarus, la Corée du Nord, l'Erythrée et la Syrie.

La résolution, ponctuant plus de deux jours d'interventions à la tribune de l'ONU, réclame à Moscou qu'il "retire immédiatement, complètement et sans conditions toutes ses forces militaires" d'Ukraine et "condamne la décision de la Russie d'accentuer la mise en alerte de ses forces nucléaires".

Piloté par l'Union européenne en coordination avec l'Ukraine, le texte, qui bénéficiait d'une centaine de co-parrainages, "déplore" également "dans les termes les plus vifs l'agression de la Russie contre l'Ukraine" et affirme "son attachement à la souveraineté, l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale" de ce pays, y compris de "ses eaux territoriales".

"Le message de l'Assemblée générale est fort et clair", a réagi devant des journalistes le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. "Mettez fin aux hostilités en Ukraine - maintenant. Ouvrez la porte au dialogue et à la diplomatie — maintenant", a-t-il ajouté.

"La Russie a choisi l'agression. Le monde a choisi la paix", a fait valoir de son côté l'ambassadeur de l'UE, Olof Skoog, en évoquant un "vote historique".

Intitulée "Agression contre l'Ukraine", la résolution appelle par ailleurs à accorder à l'aide humanitaire un accès sans entrave - sur fond de discussions ardues au Conseil de sécurité sur un projet franco-mexicain de résolution sur le même sujet - et "déplore l'implication du Belarus" dans l'attaque de l'Ukraine.

- "Génocide" ? -

L'ambassadeur de l'Ukraine à l'ONU, Sergiy Kyslytsya, avait dénoncé juste avant à la tribune de l'ONU un "génocide" en cours dans son pays, perpétré par la Russie, exhortant à "l'action" la communauté internationale pour ne pas rééditer ce qu'a fait Hitler.

"Il est déjà clair que l'objectif de la Russie n'est pas seulement une occupation. C'est un génocide", a-t-il dit alors que l'ambassadrice américaine à l'ONU, Linda Thomas-Greenfield, a assuré que la Russie entendait utiliser des "armes à sous-munitions" et des "armes thermobariques", interdites par une convention de Genève.

Son homologue russe, Vassily Nebenzia, a assuré que la Russie ne visait pas des cibles civiles et se bornait à défendre les populations vivant dans le Donbass, dans l'est séparatiste de l'Ukraine.

Outre l'Amérique du Nord et l'Europe, la résolution a bénéficié d'un vote favorable de nombreux Etats africains, mais pas celui de l'Afrique du Sud qui s'est abstenue, comme l'Algérie, la Centrafrique et le Mali, deux pays développant actuellement leurs liens avec la Russie. Le Burkina Faso, où s'est produit récemment un coup d'Etat, n'a pas voté.

Une majorité des pays d'Amérique latine, pourtant très éloignés du théâtre ukrainien, ont voté en faveur de la résolution. Cuba comme le Nicaragua, proches de Moscou, se sont abstenus.

- Volte-face des Emirats -

Pour le Moyen-Orient, les Emirats arabes unis, suspectés d'avoir conclu un accord plus ou moins tacite avec la Russie en échange d'un vote favorable lundi de ce pays au Conseil de sécurité pour désigner les Yéménites Houthis comme "terroristes" et étendre l'embargo sur les armes à l'ensemble de ces rebelles, ont voté pour, rompant avec une position suivie depuis la semaine dernière au Conseil de sécurité, que ce pays préside depuis mardi et pour tout le mois de mars.

L'Iran, en négociations sur son programme nucléaire avec les Occidentaux, la Chine et la Russie, s'est abstenue, une position adoptée aussi par l'Irak. L'Arabie saoudite et Israël ont voté pour la résolution.

L'abstention de la Chine est fidèle à sa position adoptée depuis une semaine au Conseil de sécurité. L'Inde, membre non permanent de ce Conseil depuis plus d'un an et demi, et aux relations militaires étroites avec la Russie, s'est aussi abstenue, malgré de fortes pressions des Etats-Unis. Le Pakistan, aussi sous forte pression notamment des Européens pour un vote favorable, s’est abstenu.

La résolution à l'Assemblée était inspirée d'un texte rejeté la semaine dernière au Conseil de sécurité de l'ONU en raison d'un veto posé par la Russie qui a scandalisé les Occidentaux.

Au sein de l'Assemblée générale, le droit de veto, privilège des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni), n'existe pas. Ses résolutions ne sont pas contraignantes légalement comme celles du Conseil, mais elles revêtent une forte valeur politique selon le nombre de pays qui l'approuvent.

En 2014, une condamnation similaire de la Russie pour l'annexion de la Crimée, qui s'était faite sans effusion de sang à la différence de l'invasion actuelle, avait obtenu 100 voix pour, 11 contre, tandis que 58 pays s'étaient abstenus et que le reste des 193 membres n'avait pas participé au scrutin.

C.M.Harper--TFWP