The Fort Worth Press - Pollution plastique: l'ONU vers un traité "historique"

USD -
AED 3.672975
AFN 70.750663
ALL 93.926316
AMD 387.755483
ANG 1.800994
AOA 855.500154
ARS 901.969227
AUD 1.51083
AWG 1.8
AZN 1.752774
BAM 1.826963
BBD 2.017711
BDT 117.438254
BGN 1.826963
BHD 0.376639
BIF 2872.342413
BMD 1
BND 1.352707
BOB 6.905055
BRL 5.359638
BSD 0.999327
BTN 83.484942
BWP 13.605537
BYN 3.269906
BYR 19600
BZD 2.014348
CAD 1.374035
CDF 2845.000062
CHF 0.890505
CLF 0.033243
CLP 917.273848
CNY 7.255298
CNH 7.271855
COP 4147.143444
CRC 526.846766
CUC 1
CUP 26.5
CVE 103.001345
CZK 23.110297
DJF 177.93222
DKK 6.96904
DOP 59.33565
DZD 134.838209
EGP 47.715978
ERN 15
ETB 57.155121
EUR 0.934065
FJD 2.238696
FKP 0.784602
GBP 0.788305
GEL 2.870044
GGP 0.784602
GHS 15.041288
GIP 0.784602
GMD 67.749866
GNF 8603.295595
GTQ 7.762583
GYD 209.094646
HKD 7.811955
HNL 24.699212
HRK 7.018438
HTG 132.561746
HUF 371.849505
IDR 16486.5
ILS 3.724175
IMP 0.784602
INR 83.55025
IQD 1309.083436
IRR 42099.999854
ISK 139.619862
JEP 0.784602
JMD 155.52255
JOD 0.708902
JPY 157.435014
KES 129.423084
KGS 87.859905
KHR 4115.756828
KMF 457.478349
KPW 900.000131
KRW 1383.270408
KWD 0.30672
KYD 0.832866
KZT 451.789784
LAK 21825.841647
LBP 89501.176998
LKR 303.927063
LRD 193.8684
LSL 18.3494
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.845309
MAD 10.04269
MDL 17.793222
MGA 4448.305496
MKD 57.55147
MMK 2613.441131
MNT 3450.000098
MOP 8.040298
MRU 39.363113
MUR 46.75298
MVR 15.409629
MWK 1732.709338
MXN 18.505765
MYR 4.719502
MZN 63.694988
NAD 18.3494
NGN 1495.500564
NIO 36.785861
NOK 10.68065
NPR 133.576206
NZD 1.629267
OMR 0.384981
PAB 0.999327
PEN 3.77695
PGK 3.894369
PHP 58.705244
PKR 278.359395
PLN 4.086399
PYG 7515.973546
QAR 3.644397
RON 4.656595
RSD 109.355734
RUB 88.970465
RWF 1311.231925
SAR 3.752289
SBD 8.4616
SCR 14.340349
SDG 586.00039
SEK 10.525605
SGD 1.35394
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.501917
SOS 571.124313
SRD 31.571973
STD 20697.981008
SVC 8.744349
SYP 2512.530426
SZL 18.338751
THB 36.695504
TJS 10.687703
TMT 3.5
TND 3.127826
TOP 2.35645
TRY 32.773027
TTD 6.791092
TWD 32.345801
TZS 2623.491387
UAH 40.663229
UGX 3712.214625
UYU 39.167881
UZS 12606.023241
VEF 3622552.534434
VES 36.372315
VND 25455
VUV 118.721975
WST 2.800615
XAF 612.746142
XAG 0.033837
XAU 0.000429
XCD 2.70255
XDR 0.757389
XOF 612.746142
XPF 111.403804
YER 250.299074
ZAR 18.403933
ZMK 9001.220298
ZMW 26.157381
ZWL 321.999592
  • AEX

    -5.9200

    918.72

    -0.64%

  • BEL20

    -35.5900

    3833.37

    -0.92%

  • PX1

    -205.0400

    7503.27

    -2.66%

  • ISEQ

    -164.2700

    9386.26

    -1.72%

  • OSEBX

    -8.5400

    1391.56

    -0.61%

  • PSI20

    -27.5800

    6538.23

    -0.42%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -8.4300

    2098.54

    -0.4%

  • N150

    -77.0700

    3288.5

    -2.29%

Pollution plastique: l'ONU vers un traité "historique"
Pollution plastique: l'ONU vers un traité "historique"

Pollution plastique: l'ONU vers un traité "historique"

L'ONU doit lancer mercredi dans la capitale kényane Nairobi des négociations sur un traité "historique" pour lutter contre la pollution de millions de tonnes de déchets plastique qui menace la biodiversité mondiale.

Taille du texte:

L'Assemblée pour l'environnement de l'ONU (ANUE), plus haute instance internationale sur ce sujet qui réunit actuellement des délégués de 175 pays, doit adopter dans l'après-midi une résolution pour "mettre fin à la pollution plastique", créant un "Comité intergouvernemental de négociation" chargé d'élaborer un texte juridiquement contraignant d'ici fin 2024.

"C'est un jour à inscrire dans les livres d'Histoire", a lancé le président de l'Assemblée, le ministre norvégien de l'Environnement Espen Barth Eide, en ouvrant la dernière journée de travaux.

"Nous allons entamer le processus extrêmement important de négociation d'un traité fort pour interdire la pollution plastique", a-t-il souligné, rappelant le lien entre les crises du climat et de la nature, "toutes deux aussi importantes (...) que nous ne pouvons résoudre l'une au détriment de l'autre".

Le texte doit fixer un agenda très large aux discussions sur un traité.

Les négociateurs devront notamment se pencher sur le "cycle de vie" complet du plastique, c'est-à-dire les impacts de sa production, de son utilisation, des déchets, du recyclage...

Implicitement, des mesures de limitation sont donc envisageables, alors que de plus en plus de pays dans le monde ont interdit les sacs en plastique à usage unique, ou autres produits jetables.

Le mandat prévoit également de négocier des objectifs mondiaux chiffrés avec des mesures pouvant être contraignantes ou volontaires, des mécanismes de contrôle, l'élaboration de plans d'action nationaux, prenant en compte les spécificités des différents pays, ou encore un système d'aide pour les pays pauvres.

Il concerne toutes les formes de pollution terrestre ou marine, y compris aux microplastiques.

"Vous allez faire ce pas crucial pour renverser la vague de la pollution plastique. C'est un moment historique", a abondé Inger Andersen, directrice exécutive de l'agence de l'ONU sur l'environnement (Unep).

"Mais il reste beaucoup de travail à faire pour s'attaquer au volume de pollution plastique", a-t-elle souligné.

Les négociations doivent commencer au deuxième semestre de cette année et seront ouvertes à tous les pays membres de l'ONU.

- Triple crise -

Il s'agit pour elle de la principale avancée depuis l'accord de Paris sur le réchauffement climatique en 2015 pour faire face à la "triple crise" qui menace le monde: changement climatique, effondrement de la biodiversité et pollution.

L'inclusion dans le champ des négociations de toutes leurs préoccupations rend les ONG prudemment optimistes, même si elles soulignent, comme nombre d'observateurs et participants, qu'il faudra veiller à ce qu'elles ne soient pas édulcorées au fil des pourparlers.

L'engagement affiché de grandes multinationales, dont certaines utilisent beaucoup d'emballages plastique comme Coca-Cola ou Unilever, pour un traité fixant des règles communes renforce l'optimisme, même si elles ne se sont pas prononcées sur des mesures précises.

Le futur texte doit leur donner de la visibilité et éviter les distorsions de concurrence au sein d'une industrie pesant des milliards, selon ses promoteurs.

Quelque 460 millions de tonnes de plastiques ont été produites en 2019 dans le monde, générant 353 millions de tonnes de déchets, dont moins de 10% sont actuellement recyclées et 22% sont abandonnées dans des décharges sauvages, brûlées à ciel ouvert ou rejetées dans l'environnement, selon les dernières estimations de l'OCDE.

Cette pollution contribue notamment à l'effondrement de la biodiversité, relevé par tous les spécialistes, alors même que les "solutions basées sur la nature" sont considérées dans le nouveau rapport des experts sur le climat de l'ONU (Giec), publié lundi, comme un outil important de lutte contre le changement climatique et d'atténuation de ses effets.

A.Maldonado--TFWP