The Fort Worth Press - A Wall Street, Google et Microsoft plombent le Nasdaq

USD -
AED 3.672698
AFN 71.945485
ALL 94.960531
AMD 393.846385
ANG 1.801124
AOA 837.000352
ARS 868.489782
AUD 1.551771
AWG 1.8
AZN 1.698722
BAM 1.83576
BBD 2.017834
BDT 109.678146
BGN 1.832914
BHD 0.376857
BIF 2863.860782
BMD 1
BND 1.361392
BOB 6.92047
BRL 5.230089
BSD 0.999343
BTN 83.424286
BWP 13.880363
BYN 3.270509
BYR 19600
BZD 2.014455
CAD 1.372375
CDF 2804.999968
CHF 0.91155
CLF 0.03476
CLP 959.139721
CNY 7.242904
CNH 7.252865
COP 3914.37
CRC 501.88194
CUC 1
CUP 26.5
CVE 103.497311
CZK 23.679801
DJF 177.961329
DKK 6.996897
DOP 58.973709
DZD 134.593008
EGP 48.258197
ERN 15
ETB 56.783619
EUR 0.937815
FJD 2.27695
FKP 0.802762
GBP 0.807533
GEL 2.665044
GGP 0.802762
GHS 13.442026
GIP 0.802762
GMD 67.898929
GNF 8591.300757
GTQ 7.77274
GYD 209.087752
HKD 7.832649
HNL 24.672655
HRK 7.08016
HTG 132.571793
HUF 369.80985
IDR 16213.15
ILS 3.757303
IMP 0.802762
INR 83.42295
IQD 1309.179651
IRR 42062.50203
ISK 141.149674
JEP 0.802762
JMD 155.755169
JOD 0.708696
JPY 154.690503
KES 131.419549
KGS 89.016501
KHR 4061.442577
KMF 462.57499
KPW 900.00035
KRW 1381.804969
KWD 0.30837
KYD 0.832833
KZT 445.917026
LAK 21309.367374
LBP 89493.241975
LKR 301.830298
LRD 193.195038
LSL 19.150432
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.876103
MAD 10.12418
MDL 17.898442
MGA 4405.89831
MKD 57.772271
MMK 2098.648395
MNT 3450.000346
MOP 8.062869
MRU 39.706258
MUR 46.52986
MVR 15.449709
MWK 1732.323375
MXN 17.047026
MYR 4.784018
MZN 63.510149
NAD 19.14986
NGN 1075.749595
NIO 36.784997
NOK 11.004255
NPR 133.47882
NZD 1.688975
OMR 0.38498
PAB 0.999352
PEN 3.728775
PGK 3.79767
PHP 57.4865
PKR 278.12632
PLN 4.03895
PYG 7393.467242
QAR 3.640497
RON 4.666699
RSD 109.953726
RUB 93.893009
RWF 1288.636086
SAR 3.751398
SBD 8.440171
SCR 14.389367
SDG 585.999628
SEK 10.907199
SGD 1.361398
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.503664
SOS 571.470907
SRD 34.527027
STD 20697.981008
SVC 8.744134
SYP 2512.53037
SZL 19.212683
THB 36.982015
TJS 10.918161
TMT 3.51
TND 3.150996
TOP 2.391649
TRY 32.611099
TTD 6.786184
TWD 32.618006
TZS 2579.354025
UAH 39.789467
UGX 3807.995194
UYU 38.370925
UZS 12689.249946
VEF 3622552.534434
VES 36.296673
VND 25450
VUV 118.722038
WST 2.803608
XAF 615.696599
XAG 0.035382
XAU 0.000422
XCD 2.70255
XDR 0.758877
XOF 615.69082
XPF 112.449768
YER 250.350252
ZAR 19.068403
ZMK 9001.197777
ZMW 25.658907
ZWL 321.999592
  • AEX

    -5.3700

    860.01

    -0.62%

  • BEL20

    1.1500

    3827.75

    +0.03%

  • PX1

    -0.8000

    8022.41

    -0.01%

  • ISEQ

    -10.9400

    9931

    -0.11%

  • OSEBX

    -1.3400

    1341.22

    -0.1%

  • PSI20

    -32.2700

    6295.12

    -0.51%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -19.8800

    2029.24

    -0.97%

  • N150

    -17.7000

    3322.2

    -0.53%

A Wall Street, Google et Microsoft plombent le Nasdaq
A Wall Street, Google et Microsoft plombent le Nasdaq / Photo: © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

A Wall Street, Google et Microsoft plombent le Nasdaq

Le Nasdaq a dévissé à la Bourse de New York mercredi, plombé par les mauvaises performances de grands noms de la technologie comme Google et Microsoft, tandis que le Dow Jones est resté stable.

Taille du texte:

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est enfoncé de 2,04% à 10.970,99 points, l'indice élargi S&P 500 a cédé 0,74% à 3.830,60 points tandis que le Dow Jones a stagné (+0,01%) à 31.839,11 points, selon des résultats définitifs.

"Microsoft et Google", parmi les plus grosses capitalisations du marché boursier, "ont vraiment pesé sur le secteur technologique", a indiqué Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Le titre d'Alphabet, la maison mère de Google, s'est en effet écroulé de 9,63% à 94,82 dollars et celui du géant des logiciels Microsoft a plongé de 7,72% à 231,32 dollars.

A eux seuls, ils ont effacé plus de 250 milliards de dollars de valorisation boursière du Nasdaq mercredi.

Pour Google, c'est la faible croissance de son chiffre d'affaires qui a fait peur.

Sa maison-mère Alphabet a publié mardi après la clôture un chiffre d'affaires de 69,1 milliards de dollars au troisième trimestre, en hausse de 6% sur un an, sa croissance la plus mince depuis 2013, hormis pendant le début de la pandémie. Son bénéfice net est ressorti à 14 milliards de dollars, un résultat largement inférieur aux attentes.

Déception au niveau de la croissance également pour Microsoft. Malgré des ventes et un résultat trimestriel un peu supérieurs aux attentes, le groupe de logiciels a souffert de l'effet du dollar fort et accusé un ralentissement de sa croissance dans le secteur du cloud (services d'informatique à distance de sa filiale Azure) par rapport à la même époque l'année dernière.

- Après Alphabet, Meta.. -

Meta (Facebook) n'a guère brillé non plus (-5,59% à la clôture à 129,82 dollars).

Le groupe a en outre annoncé, après la fermeture du marché, des résultats qui ont fait grincer des dents avec une division par deux de son bénéfice et des revenus conformes aux attentes mais en baisse. Le titre Meta fondait de plus de 11% dans les échanges électroniques d'après clôture.

La baisse des rendements obligataires, qui évoluent à l'inverse du prix des obligations, aurait dû soutenir la bourse et c'est ce qui a retenu le Dow Jones en territoire positif.

Le taux sur les bons du Trésor à 10 ans est tombé à 4,01% au lieu 4,10% la veille et celui à trente ans à 4,16% contre 4,25%. Le dollar a encore perdu 1% pour la deuxième séance d'affilée face aux principales monnaies.

"L'emphase était sur la chute des taux aujourd'hui et cela a favorisé les achats d'actions dans les secteurs industriels et sur l'ensemble du marché, sauf sur le Nasdaq qui a souffert des perspectives de Google et de Microsoft", a expliqué Peter Cardillo.

Une large majorité des onze secteurs du S&P ont en effet terminé dans le vert, tirés par l'énergie, les services de santé et les matériaux. Le secteur de la communication lui a lâché plus de 4%.

La baisse des taux a été également influencée par la Banque du Canada qui, si elle a encore relevé les siens, l'a fait dans une moindre mesure, de 50 points de base au lieu de 75 en septembre.

Mais surtout "son gouverneur, Tiff Macklen a affirmé qu'ils approchaient de la fin du cycle de resserrement monétaire", a relevé l'analyste de Spartan Capital.

Cela a donné du baume au coeur des observateurs de la Fed américaine qui tient sa réunion monétaire la semaine prochaine avec une nouvelle hausse de son taux directeur de trois quarts de point à la clé.

L'avertissement de la Banque du Canada pourrait "préparer le terrain pour que la Fed entame une pause au début de l'année prochaine", soulignait encore M. Cardillo.

Poids lourds du Dow Jones, Boeing a lâché 8,77% à 133,79 dollars. L'avionneur a accusé une lourde perte, de 3,3 milliards de dollars, au troisième trimestre sous l'effet des coûts plus élevés de ses programmes de défense, notamment l'avion présidentiel Air Force One et son ravitailleur KC-46.

Mobileye, la filiale d'Intel spécialisée dans l'assistance et la conduite autonome, a fait une entrée remarquée sur le marché new-yorkais, sur fond de net ralentissement des introductions en Bourse, de nombreuses entreprises se montrant frileuses face à un marché volatil et un environnement macroéconomique incertain.

Le titre de la société israélienne, introduit à 21 dollars, a conclu à 28,97 dollars, sur un bond de 37,95%.

T.Harrison--TFWP