The Fort Worth Press - Boris Johnson se retire de la course à Downing Street

USD -
AED 3.672501
AFN 71.77238
ALL 95.607951
AMD 395.098478
ANG 1.800867
AOA 832.824982
ARS 869.278597
AUD 1.553519
AWG 1.8
AZN 1.696617
BAM 1.836854
BBD 2.017553
BDT 109.668421
BGN 1.83321
BHD 0.376865
BIF 2863.019488
BMD 1
BND 1.361822
BOB 6.919837
BRL 5.237102
BSD 0.999202
BTN 83.598728
BWP 13.810754
BYN 3.269594
BYR 19600
BZD 2.014182
CAD 1.377345
CDF 2790.000125
CHF 0.91066
CLF 0.035512
CLP 979.880126
CNY 7.238985
CNH 7.24362
COP 3892.15
CRC 500.673858
CUC 1
CUP 26.5
CVE 103.559035
CZK 23.668397
DJF 177.720352
DKK 6.990602
DOP 59.065508
DZD 134.765316
EGP 48.501288
ERN 15
ETB 56.854423
EUR 0.937035
FJD 2.272798
FKP 0.802762
GBP 0.802699
GEL 2.660219
GGP 0.802762
GHS 13.439585
GIP 0.802762
GMD 67.950287
GNF 8589.769477
GTQ 7.771668
GYD 209.210483
HKD 7.83095
HNL 24.668586
HRK 7.08016
HTG 132.443614
HUF 368.43015
IDR 16242
ILS 3.788405
IMP 0.802762
INR 83.63855
IQD 1308.939615
IRR 42062.52774
ISK 140.830213
JEP 0.802762
JMD 155.360413
JOD 0.708697
JPY 154.343001
KES 132.486468
KGS 89.005097
KHR 4041.324255
KMF 463.599233
KPW 900.00035
KRW 1379.975012
KWD 0.30812
KYD 0.832672
KZT 448.706269
LAK 21258.211906
LBP 89479.368687
LKR 301.760977
LRD 193.301208
LSL 19.097503
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.876239
MAD 10.142332
MDL 17.855583
MGA 4384.065968
MKD 57.868859
MMK 2098.303381
MNT 3450.000346
MOP 8.059525
MRU 39.675039
MUR 46.550634
MVR 15.449867
MWK 1732.025376
MXN 16.9699
MYR 4.791503
MZN 63.500474
NAD 19.020037
NGN 1151.179662
NIO 36.778414
NOK 11.001201
NPR 133.758153
NZD 1.690618
OMR 0.384951
PAB 0.999202
PEN 3.759609
PGK 3.798021
PHP 57.25199
PKR 278.155368
PLN 4.067954
PYG 7395.163184
QAR 3.640502
RON 4.661604
RSD 109.747722
RUB 94.150316
RWF 1287.983733
SAR 3.751166
SBD 8.554946
SCR 13.514666
SDG 585.999804
SEK 10.9374
SGD 1.360402
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.503664
SOS 571.505167
SRD 34.775497
STD 20697.981008
SVC 8.742856
SYP 2512.53037
SZL 19.015731
THB 36.740017
TJS 10.916399
TMT 3.505
TND 3.16302
TOP 2.39395
TRY 32.499697
TTD 6.784596
TWD 32.401497
TZS 2584.999789
UAH 39.510127
UGX 3812.144578
UYU 38.872792
UZS 12663.006983
VEF 3622552.534434
VES 36.243564
VND 25405
VUV 118.722038
WST 2.803608
XAF 616.066682
XAG 0.03543
XAU 0.000424
XCD 2.70255
XDR 0.759239
XOF 616.063789
XPF 111.575039
YER 250.349968
ZAR 18.94496
ZMK 9001.19906
ZMW 25.255338
ZWL 321.999592
  • AEX

    -9.3600

    865.35

    -1.07%

  • BEL20

    -2.2800

    3794.57

    -0.06%

  • PX1

    49.1800

    7981.51

    +0.62%

  • ISEQ

    49.8700

    9828.81

    +0.51%

  • OSEBX

    4.5700

    1347.78

    +0.34%

  • PSI20

    9.9600

    6234.41

    +0.16%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -38.0700

    2042.5

    -1.83%

  • N150

    9.6200

    3326.21

    +0.29%

Boris Johnson se retire de la course à Downing Street
Boris Johnson se retire de la course à Downing Street / Photo: © POOL/AFP/Archives

Boris Johnson se retire de la course à Downing Street

L'ancien Premier ministre britannique Boris Johnson s'est retiré dimanche soir de la course à Downing Street, dans un coup de théâtre spectaculaire à quelques heures de la clôture des candidatures.

Taille du texte:

Alors que ces candidatures doivent se clore lundi à 14h00 (13h00 GMT), M. Johnson a affirmé dans un communiqué qu'il avait obtenu les 100 parrainages nécessaires pour se présenter. Mais a-t-il déclaré, "ces derniers jours, je suis arrivé à la triste conclusion que ce ne serait simplement pas la bonne chose à faire. Vous ne pouvez pas gouverner efficacement si vous n'avez pas un parti uni au parlement" a-t-il ajouté.

Il se dit convaincu qu'il aurait eu, s'il était candidat, "une bonne chance (...) de retourner à Downing Street" et se dit "bien placé" pour mener son camp lors des prochaines législatives prévues dans deux ans.

Ce retrait pourrait ouvrir la voie à la nomination de l'ancien ministre des Finances Risi Sunak dès lundi: il est pour l'instant le seul candidat ayant les 100 soutiens nécessaires. L'autre candidate, la ministre des relations avec le Parlement Penny Mordaunt, en est loin.

Durant un week-end d'intenses tractations, M. Sunak, 42 ans, s'était lancé dimanche dans la course pour succéder à Liz Truss, qui a démissionné après seulement 44 jours au pouvoir.

"Je veux redresser notre économie, unir notre parti et agir pour notre pays", a-t-il déclaré en annonçant sa candidature sur Twitter, promettant "intégrité, professionnalisme et responsabilité".

Le camp de Boris Johnson avait tout le weekend affirmé que l'ancien Premier ministre de 58 ans, revenu samedi de vacances dans les Caraïbes, avait aussi atteint les 100 soutiens, contredisant au moins trois décomptes officieux qui lui donnaient dimanche soir entre 57 et 76 soutiens déclarés.

"J'ai parlé à Boris Johnson et clairement il va se présenter", avait affirmé un de ses proches, le ministre Jacob Rees-Mogg.

La deuxième candidate déclarée, la ministre des Relations avec le Parlement Penny Mordaunt, avait selon son entourage été approchée par Boris Johnson qui lui aurait demandé de se désister en sa faveur. Mme Mordaunt a déclaré sur la BBC qu'elle était candidate "pour gagner".

Le soutien à Rishi Sunak "augmente d'heure en heure", avait aussi déclaré Dominic Raab, ancien vice-premier ministre de Boris Johnson.

- "Désastre garanti" -

Parmi ses récents soutiens les plus remarqués, celui de l'ancienne ministre de l'Intérieur Suella Braverman, influente dans l'aile droite du parti et depuis des années fidèle à Boris Johnson.

Même s'ils ne le soutiennent pas, de nombreux députés conservateurs ont pris soin de professer leur affection pour Boris Johnson, contraint à démissionner début juillet après un trop plein de scandales et de mensonges. Cet éternel optimiste et ancien "héros" du Brexit reste populaire auprès de la base du parti.

Mais pour beaucoup, y compris dans son camp, il est trop controversé pour revenir à Downing Street. D'autant qu'il fait toujours l'objet d'une enquête parlementaire, qui doit démarrer prochainement, pour établir s'il a menti au parlement sur le "partygate" ces fêtes illégales à Downing Street durant le confinement anti-Covid.

"Ce serait un désastre garanti", a déclaré dimanche Steve Baker, ministre pour l'Irlande du Nord, prédisant qu'un gouvernement Johnson imploserait en quelques mois.

Rishi Sunak, gardien de l'orthodoxie budgétaire et bourreau de travail, leur apparaît comme un meilleur choix alors que le pays traverse une grave crise économique et sociale, encore aggravée par les errements calamiteux de Liz Truss qui ont déstabilisé les marchés et fait chuter la livre.

M. Sunak avait régulièrement mis en garde cet été contre le plan économique de Liz Truss. Il n'avait pas convaincu les militants du parti, qui avaient le dernier mot et l'avaient élue.

La campagne pour la remplacer ne durera au mieux que quelques jours.

Si Penny Mordaunt ne se retire pas et atteint les 100 parrainages, les députés conservateurs voteront lundi après-midi, de manière indicative, pour indiquer à la base du parti qui est leur préféré.

Les membres pourront ensuite voter en ligne jusqu'au 28 octobre. Le vote indicatif des députés n'existait pas cet été, quand les quelque 140.000 votants du parti avaient élu Liz Truss, alors que les députés lui préféraient Rishi Sunak.

Le prochain Premier ministre conservateur sera le troisième en deux mois, et le cinquième depuis 2016.

G.Dominguez--TFWP