The Fort Worth Press - Elisabeth Borne, deux années remarquées aux Transports

USD -
AED 3.672965
AFN 71.770291
ALL 92.547357
AMD 387.332869
ANG 1.800986
AOA 848.358962
ARS 890.745987
AUD 1.505459
AWG 1.8025
AZN 1.702255
BAM 1.802763
BBD 2.017698
BDT 117.21004
BGN 1.80453
BHD 0.376945
BIF 2868.414988
BMD 1
BND 1.349311
BOB 6.904847
BRL 5.171302
BSD 0.999309
BTN 83.056998
BWP 13.576992
BYN 3.270314
BYR 19600
BZD 2.014288
CAD 1.365845
CDF 2809.999894
CHF 0.914202
CLF 0.032842
CLP 906.220195
CNY 7.242036
CNH 7.258875
COP 3864.74
CRC 512.328893
CUC 1
CUP 26.5
CVE 101.639374
CZK 22.763298
DJF 177.923215
DKK 6.875949
DOP 58.846845
DZD 134.501318
EGP 47.110303
ERN 15
ETB 57.41697
EUR 0.92145
FJD 2.228197
FKP 0.796099
GBP 0.78475
GEL 2.710115
GGP 0.796099
GHS 14.538868
GIP 0.796099
GMD 67.775035
GNF 8590.127667
GTQ 7.762328
GYD 209.063633
HKD 7.80735
HNL 24.694658
HRK 6.979956
HTG 132.857077
HUF 354.519498
IDR 16086.2
ILS 3.676545
IMP 0.796099
INR 83.087797
IQD 1308.980634
IRR 42074.999854
ISK 138.130276
JEP 0.796099
JMD 156.390284
JOD 0.708904
JPY 156.924986
KES 132.999575
KGS 87.955698
KHR 4076.139558
KMF 455.650221
KPW 899.999697
KRW 1363.609723
KWD 0.30691
KYD 0.832711
KZT 442.579432
LAK 21388.210352
LBP 89486.380606
LKR 299.350141
LRD 193.574997
LSL 18.479865
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.842144
MAD 9.96737
MDL 17.727796
MGA 4428.261972
MKD 56.721411
MMK 2098.538969
MNT 3449.999773
MOP 8.041331
MRU 39.740151
MUR 46.108899
MVR 15.460355
MWK 1732.589759
MXN 16.69031
MYR 4.701353
MZN 63.49719
NAD 18.480219
NGN 1475.96001
NIO 36.779278
NOK 10.548685
NPR 132.892105
NZD 1.629555
OMR 0.384854
PAB 0.999272
PEN 3.735678
PGK 3.883486
PHP 58.202502
PKR 277.991612
PLN 3.920074
PYG 7516.246486
QAR 3.641501
RON 4.585804
RSD 107.942977
RUB 91.62501
RWF 1314.098723
SAR 3.750501
SBD 8.475185
SCR 14.570623
SDG 601.000233
SEK 10.647495
SGD 1.349605
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.50094
SOS 571.000219
SRD 32.2745
STD 20697.981008
SVC 8.743744
SYP 2512.529855
SZL 18.372125
THB 36.610479
TJS 10.771968
TMT 3.51
TND 3.11875
TOP 2.36255
TRY 32.178905
TTD 6.785941
TWD 32.145502
TZS 2600.00023
UAH 40.109693
UGX 3802.246321
UYU 38.456752
UZS 12703.533522
VEF 3622552.534434
VES 36.500745
VND 25455
VUV 118.72199
WST 2.803093
XAF 604.652256
XAG 0.032462
XAU 0.000427
XCD 2.70255
XDR 0.754851
XOF 604.652256
XPF 110.698121
YER 250.349705
ZAR 18.416098
ZMK 9001.204962
ZMW 26.670968
ZWL 321.999592
  • AEX

    -0.5500

    914.66

    -0.06%

  • BEL20

    7.9400

    3977.94

    +0.2%

  • PX1

    13.7600

    8108.83

    +0.17%

  • ISEQ

    -21.1500

    10050.8

    -0.21%

  • OSEBX

    6.2600

    1429.79

    +0.44%

  • PSI20

    30.3600

    6930.57

    +0.44%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    10.3800

    2045.74

    +0.51%

  • N150

    16.8500

    3526.41

    +0.48%

Elisabeth Borne, deux années remarquées aux Transports
Elisabeth Borne, deux années remarquées aux Transports / Photo: © POOL/AFP

Elisabeth Borne, deux années remarquées aux Transports

Ministre des Transports pendant deux ans, la nouvelle cheffe du gouvernement Elisabeth Borne a impressionné ses interlocuteurs par son sérieux et sa connaissance des dossiers, quand bien même sa réforme ferroviaire reste critiquée.

Taille du texte:

A l'époque PDG de la RATP et marquée à gauche, Mme Borne a rejoint l'équipe d'Emmanuel Macron en mai 2017 au ministère des Transports. Elle y restera jusqu'en juillet 2019 et continuera à s'intéresser au secteur après sa promotion à la Transition écologique --la tutelle des Transports--, jusqu'à son arrivée au ministère du Travail en juillet 2020.

Son principal fait d'armes est l'adoption de la réforme ferroviaire en 2018, avec la transformation de la SNCF en une société anonyme à capitaux publics, la préparation de l'arrivée de la concurrence et la fin de l'embauche au statut de cheminot.

"C'est une techno, elle a une parfaite connaissance des dossiers, on a été agréablement surpris par sa connaissance des sujets ferroviaires", commente Fabien Dumas, secrétaire fédéral Sud-Rail.

Le syndicaliste se rappelle ses rencontres au ministère. "Elle était là en personne. On s'est dit +voilà quelqu'un qui est à l'écoute!+ Mais le dialogue social façon Borne, c'est +je vous reçois, je vous écoute mais je m'en fous+", dit-il.

Les syndicalistes auxquels a parlé un journaliste de l'AFP lui reprochent tous cette absence de négociation, au profit d'une "concertation" qui ne leur a pas permis de l'arrêter. Et Mme Borne est allée crânement au conflit, faisant passer son texte malgré trois mois de grève.

La réforme elle-même est régulièrement critiquée. Récemment encore par le président de l'Autorité de régulation des transports (ART) Bernard Roman, l'ancien PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, ou un rapport sénatorial, qui estiment en particulier que le gestionnaire public des voies ferrées, devenu filiale de la SNCF, devrait être vraiment indépendant de la compagnie de chemins de fer.

- "Populations oubliées" -

Autre grande réalisation de Mme Borne aux Transports: la Loi d'orientation des mobilités (LOM), une sorte de "boîte à outils" essentiellement destinée aux collectivités locales, qui comprend notamment la création des zones à faibles émissions (ZFE), l'ouverture des données, des moyens permettant le développement des nouvelles mobilités, etc.

"La LOM comprend aussi un volet institutionnel important, avec la réforme des compétences des collectivités" en matière de transports, rappelle un ancien collaborateur. "C'était un gros morceau, et (Mme Borne) a beaucoup négocié avec les élus."

Avec de fait un goût d'inachevé dans le petit monde des transports publics, puisque la ministre avait signalé en 2017 le problème des "populations oubliées de la mobilité", dépendantes de leurs voitures dans les zones périubaines et rurales. Celles qui ont plus tard fourni des bataillons de "gilets jaunes". Or, rien n'a été fait, ou presque, pour elles.

"Elle a fait le maximum avec la LOM, mais il n'y a pas eu le pognon qui va avec", regrette un responsable régional, se demandant ce qu'elle pourrait bien faire maintenant qu'elle sera à la tête du gouvernement, avec autorité sur Bercy.

Autre regret: Elisabeth Borne voulait une véritable programmation des infrastructures, financement à la clef. Une liste de projets a bien été annexée à la LOM, mais la priorité donnée à la rénovation de l'existant et aux déplacements du quotidien a été malmenée par l'annonce de la construction de nouvelles lignes à grande vitesse et la relance de projets routiers à la fin du premier mandat d'Emmanuel Macron.

Côté routes, d'ailleurs, elle a calmé les appétits des sociétés autoroutières qui proposaient des investissements en échange d'un allongement de leurs concessions.

On peut citer, parmi les autres réalisations de Mme Borne, le "plan vélo", l'annonce de la sortie du thermique pour les automobiles en 2040, l'adoption d'un calendrier plus réaliste pour le CDG Express et le métro du Grand Paris, des avancées sur les conditions de travail des routiers en Europe, une écotaxe sur les billets d'avion, l'arrêt du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes près de Nantes et l'abandon de l'autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne.

Ses velléités de faire payer les camions pour financer les routes nationales qu'ils utilisent et abîment ne se sont pas concrétisées.

X.Silva--TFWP