The Fort Worth Press - Hong Kong: la dirigeante Carrie Lam va quitter son poste

USD -
AED 3.67289
AFN 73.13357
ALL 95.849301
AMD 405.46655
ANG 1.799898
AOA 828.51399
ARS 841.722847
AUD 1.536925
AWG 1.8
AZN 1.698148
BAM 1.805976
BBD 2.01651
BDT 109.607003
BGN 1.805205
BHD 0.376969
BIF 2853.594349
BMD 1
BND 1.34466
BOB 6.901519
BRL 4.967971
BSD 0.998753
BTN 82.806224
BWP 13.78457
BYN 3.268689
BYR 19600
BZD 2.013094
CAD 1.35808
CDF 2770.000178
CHF 0.878085
CLF 0.035485
CLP 979.139848
CNY 7.194303
COP 3924.94
CRC 513.597119
CUC 1
CUP 26.5
CVE 101.819105
CZK 23.322104
DJF 177.847546
DKK 6.871165
DOP 58.608431
DZD 134.328979
EGP 30.800899
ERN 15
ETB 56.664943
EUR 0.921755
FJD 2.27435
FKP 0.78944
GBP 0.78909
GEL 2.65997
GGP 0.78944
GHS 12.584145
GIP 0.78944
GMD 67.892106
GNF 8583.116331
GTQ 7.79445
GYD 208.947782
HKD 7.827155
HNL 24.662265
HRK 7.030095
HTG 132.731269
HUF 361.663014
IDR 15717.1
ILS 3.573495
IMP 0.78944
INR 82.91855
IQD 1308.266233
IRR 42042.547361
ISK 137.620215
JEP 0.78944
JMD 155.989141
JOD 0.709038
JPY 149.709499
KES 146.250129
KGS 89.429738
KHR 4065.783885
KMF 454.349788
KPW 900.053605
KRW 1333.669961
KWD 0.30759
KYD 0.832248
KZT 449.846256
LAK 20844.992381
LBP 89442.489726
LKR 309.805442
LRD 190.797825
LSL 19.079734
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.827554
MAD 10.125768
MDL 17.793785
MGA 4521.907752
MKD 56.895517
MMK 2097.326746
MNT 3398.173417
MOP 8.050713
MRU 39.929747
MUR 45.749915
MVR 15.402876
MWK 1681.148714
MXN 17.088901
MYR 4.750505
MZN 63.496617
NAD 19.079997
NGN 1630.660387
NIO 36.761039
NOK 10.595325
NPR 132.489958
NZD 1.64124
OMR 0.384905
PAB 0.998753
PEN 3.784073
PGK 3.807193
PHP 56.166973
PKR 278.764117
PLN 3.981196
PYG 7287.501731
QAR 3.640499
RON 4.578997
RSD 108.016981
RUB 92.050255
RWF 1274.562311
SAR 3.750138
SBD 8.475185
SCR 13.530737
SDG 601.000078
SEK 10.332115
SGD 1.344255
SHP 1.26825
SLE 22.748055
SLL 19749.999975
SOS 571.502977
SRD 35.329946
STD 20697.981008
SVC 8.738931
SYP 13001.958869
SZL 19.232652
THB 35.862502
TJS 10.961004
TMT 3.51
TND 3.11975
TOP 2.370701
TRY 31.224103
TTD 6.780428
TWD 31.6238
TZS 2549.999994
UAH 38.105268
UGX 3934.62302
UYU 39.023399
UZS 12468.604565
VEF 3604243.760226
VES 36.02554
VND 24650
VUV 120.204805
WST 2.741326
XAF 605.707505
XAG 0.044499
XAU 0.000491
XCD 2.70255
XDR 0.752482
XOF 605.713098
XPF 115.503963
YER 250.349716
ZAR 19.18865
ZMK 9001.198015
ZMW 23.194763
ZWL 321.999592
  • AEX

    -2.2900

    845.2

    -0.27%

  • BEL20

    -22.9400

    3677.1

    -0.62%

  • PX1

    0.0000

    7954

    0%

  • ISEQ

    -2.8600

    9527.54

    -0.03%

  • OSEBX

    1.0100

    1264.86

    +0.08%

  • PSI20

    -5.5700

    6187.36

    -0.09%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -45.2000

    2249.36

    -1.97%

  • N150

    0.6500

    3263.2

    +0.02%

Hong Kong: la dirigeante Carrie Lam va quitter son poste
Hong Kong: la dirigeante Carrie Lam va quitter son poste

Hong Kong: la dirigeante Carrie Lam va quitter son poste

La cheffe de l'exécutif de Hong Kong Carrie Lam a annoncé lundi qu'elle se retirerait en juin, après un mandat marqué par d'immenses manifestations pro-démocratie et un isolement de la ville du reste du monde pour se protéger du Covid-19.

Taille du texte:

Mme Lam a fait savoir qu'elle ne briguera pas de deuxième mandat en mai, lors de la désignation par un comité restreint du prochain dirigeant de la ville.

"Je vais achever mon mandat de cinq ans en tant que cheffe de l'exécutif le 30 juin et finir officiellement ma carrière de 42 ans dans le gouvernement", a annoncé Mme Lam à la presse.

La dirigeante a assuré que les dirigeants de Pékin, qu'elle a avertis de ses intentions en mars 2021, "ont compris et respecté" son choix.

Mme Lam, 64 ans, a justifié son choix par "des considérations familiales".

"Je dois faire passer les membres de ma famille en premier, et ils estiment qu'il est temps pour moi de rentrer chez moi", a-t-elle déclaré.

Après une carrière de fonctionnaire, Mme Lam était devenue en 2017 la première femme à diriger Hong Kong.

Le poste de chef de l'exécutif ne résulte pas d'une élection directe, ce qui était l'une des principales revendications du camp démocrate, désormais réduit au silence. C'est un comité de 1.500 personnes, toutes acquises au régime chinois, qui désigne le dirigeant. Ce collège électoral représente 0,02% d'une population de 7,4 millions d'habitants.

Les pronostics pour qui sera le prochain dirigeant du territoire, troisième place financière mondiale, sont incertains.

Le nouveau chef de l'exécutif sera choisi le 8 mai, mais pour l'heure, aucune candidature réaliste ne s'est dévoilée.

L'actuel numéro deux de Hong Kong, John Lee, un ancien des services de sécurité, a été présenté par la presse locale comme un candidat probable.

Autre prétendant potentiel: le ministre des Finances Paul Chan.

Mme Lam a dit lundi n'avoir encore reçu aucune démission de ministre, étape obligée pour tout membre du gouvernement avant d'entrer en campagne.

Le prochain dirigeant prendra ses fonctions le 1er juillet, jour du 25e anniversaire de la rétrocession à la Chine de l'ancienne colonie britannique.

- Sanctionnée par Washington -

La dirigeante sortante a aussi remercié Pékin pour son soutien et sa confiance, rappelant que son mandat avait été marqué par "une pression sans précédent" avec les manifestations de 2019 et la pandémie de Covid-19.

Son bilan divise la ville.

Ses soutiens la considèrent comme une loyaliste inflexible à Pékin qui a su tenir le cap lors des manifestations de 2019 et lors de la pandémie.

Ses contempteurs, dont de nombreux pays occidentaux, la perçoivent comme celle qui a supervisé l'effondrement des libertés politiques de Hong Kong et de sa réputation de centre d'affaires régional stable.

Après les immenses et parfois violentes manifestations de 2019, le gouvernement central chinois a organisé une vaste répression dans la ville afin d'y imprimer sa marque autoritaire.

Carrie Lam est la première dirigeante de Hong Kong à être sanctionnée par les Etats-Unis en raison de son soutien à cette répression, qui a conduit à l'emprisonnement ou l'exil des principaux militants pro-démocratie.

Son gouvernement a également suivi le modèle chinois du "zéro-Covid", en mettant en oeuvre certaines des mesures anti-coronavirus les plus strictes au monde.

Si la fermeture de frontières et des règles draconiennes de quarantaines ont empêché toute épidémie locale pendant 18 mois, le variant Omicron a conduit à un taux de mortalité record, avec près de 8.000 décès depuis le début de l'année.

S.Jordan--TFWP