The Fort Worth Press - AVC: quand "chaque minute compte"

USD -
AED 3.67245
AFN 72.000368
ALL 95.203989
AMD 393.840403
ANG 1.801301
AOA 836.503981
ARS 864.256922
AUD 1.541307
AWG 1.8
AZN 1.70397
BAM 1.836001
BBD 2.018043
BDT 109.69256
BGN 1.837805
BHD 0.376995
BIF 2870
BMD 1
BND 1.359075
BOB 6.931901
BRL 5.118504
BSD 0.999521
BTN 83.348198
BWP 13.719784
BYN 3.270998
BYR 19600
BZD 2.014692
CAD 1.37755
CDF 2790.000362
CHF 0.914185
CLF 0.034939
CLP 964.070396
CNY 7.237041
CNH 7.267255
COP 3859.14
CRC 507.965416
CUC 1
CUP 26.5
CVE 101.850394
CZK 23.801404
DJF 177.720393
DKK 7.010204
DOP 59.43504
DZD 134.682005
EGP 47.435933
ERN 15
ETB 56.990392
EUR 0.93715
FJD 2.280504
FKP 0.802762
GBP 0.802762
GEL 2.670391
GGP 0.802762
GHS 13.45039
GIP 0.802762
GMD 67.82504
GNF 8591.410467
GTQ 7.784454
GYD 209.28617
HKD 7.83735
HNL 24.88504
HRK 7.08016
HTG 132.518471
HUF 369.130388
IDR 16117.8
ILS 3.77021
IMP 0.802762
INR 83.61135
IQD 1310
IRR 42075.000352
ISK 141.590386
JEP 0.802762
JMD 154.911992
JOD 0.708804
JPY 153.27504
KES 130.000351
KGS 89.120384
KHR 4044.00035
KMF 462.850384
KPW 900.00035
KRW 1380.603789
KWD 0.30791
KYD 0.83295
KZT 448.965032
LAK 21262.503779
LBP 89600.000349
LKR 298.361887
LRD 193.000348
LSL 18.480381
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.830381
MAD 10.022504
MDL 17.641426
MGA 4365.000347
MKD 57.676271
MMK 2098.850035
MNT 3450.000346
MOP 8.068344
MRU 39.675039
MUR 46.409338
MVR 15.445039
MWK 1741.000345
MXN 16.643039
MYR 4.770377
MZN 63.503729
NAD 18.903727
NGN 1200.503725
NIO 36.750377
NOK 10.93367
NPR 133.355864
NZD 1.682652
OMR 0.384949
PAB 0.999507
PEN 3.70575
PGK 3.835039
PHP 56.573504
PKR 277.950374
PLN 4.029986
PYG 7392.873739
QAR 3.64075
RON 4.673304
RSD 110.051215
RUB 93.325038
RWF 1294.5
SAR 3.751204
SBD 8.475185
SCR 13.409764
SDG 586.000339
SEK 10.875804
SGD 1.361104
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.503664
SOS 571.503662
SRD 34.852504
STD 20697.981008
SVC 8.745365
SYP 2512.53037
SZL 18.903651
THB 36.660369
TJS 10.934497
TMT 3.5
TND 3.112504
TOP 2.37855
TRY 32.362604
TTD 6.790083
TWD 32.303038
TZS 2580.000335
UAH 39.418165
UGX 3799.108191
UYU 38.657592
UZS 12685.000334
VEF 3622552.534434
VES 36.237127
VND 25037.5
VUV 118.722038
WST 2.803608
XAF 615.80064
XAG 0.035763
XAU 0.000427
XCD 2.70255
XDR 0.753842
XOF 613.503595
XPF 112.450363
YER 250.325037
ZAR 18.82029
ZMK 9001.203587
ZMW 24.962684
ZWL 321.999592
  • AEX

    -0.3500

    883.45

    -0.04%

  • BEL20

    13.0500

    3850.04

    +0.34%

  • PX1

    -12.8400

    8010.83

    -0.16%

  • ISEQ

    -91.8500

    9891.51

    -0.92%

  • OSEBX

    20.8700

    1376.17

    +1.54%

  • PSI20

    40.9300

    6337.43

    +0.65%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -11.6400

    2105.48

    -0.55%

  • N150

    0.3400

    3360.4

    +0.01%

AVC: quand "chaque minute compte"
AVC: quand "chaque minute compte" / Photo: © AFP/Archives

AVC: quand "chaque minute compte"

"J'ai eu beaucoup de chance". Victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) il y a quatre ans, Christine Volck n'a pas gardé de séquelles. Si les traitements se sont nettement améliorés, des progrès restent à faire, y compris dans la prise en charge.

Taille du texte:

Parfois nommé "attaque cérébrale", l’AVC correspond soit à l’obstruction, soit à la rupture d’un vaisseau sanguin dans le cerveau. Première cause de handicap acquis chez l'adulte, c'est aussi l'une des principales causes de mortalité dans le monde.

En France, il s'en produit un toutes les quatre minutes: près de 140.000 personnes en sont victimes chaque année et environ 30.000 en décèdent.

"Je ne me suis pas rendue compte de grand-chose quand c'est arrivé", se remémore Christine Volck, 70 ans. Mais "mon mari a vu que j'avais le côté gauche du visage déformé: il a tout de suite appelé le Samu".

Transportée en hélicoptère depuis l'Ile d'Oléron, où elle réside, à La Rochelle, elle a été dirigée vers Poitiers dans une unité neuro-vasculaire, spécialisée dans la prise en charge des AVC.

Là, elle a subi un traitement consistant à retirer le caillot de sang qui bouchait son artère.

"J'ai mis du temps à m'en remettre, pendant des mois il m'était pénible d'éplucher un légume ou même me coiffer. Au fil des mois, ça s'est amélioré", raconte-t-elle.

- Deux millions de neurones -

A l'occasion de la journée mondiale de l'AVC samedi, la Société française neuro-vasculaire (SFNV) souhaite "rappeler la nécessité d'agir vite dès les premiers signes de la maladie en appelant le 15 sans délai": "chaque minute compte".

Seuls 32% des victimes d'AVC arrivent aujourd'hui à l'hôpital dans les quatre heures suivant les premiers symptômes.

"Chaque minute gagnée, c’est deux millions de neurones sauvés et des semaines en moins de rééducation pour le patient", précise le Professeur Igor Sibon, président de la SFNV et chef du département de neurologie au CHU de Bordeaux.

Savoir reconnaître les premiers symptômes est donc crucial: une faiblesse d'un côté du corps, un engourdissement au niveau du visage ou dans les membres, ou encore une difficulté à parler doivent alerter.

Aujourd’hui, avec une prise en charge en urgence et les progrès médicaux, 40% des personnes frappées d’un accident vasculaire cérébral sont totalement guéries et seules 10% gardent de très sérieuses séquelles.

"Les techniques ont considérablement évolué", se félicite Isabelle Florentin, 58 ans, présidente de l'association France AVC, restée hémiplégique après son accident survenu il y 22 ans.

- Capturer les caillots -

Ces dernières années, le développement de la thrombectomie mécanique, qui consiste à aller chercher directement dans le cerveau le caillot sanguin qui obture une artère, a révolutionné la prise en charge.

Une technique efficace dans un grand nombre d'AVC: plus de 80% sont en effet d'origine ischémique, c'est-à-dire provoqués par un caillot venant boucher une artère du cerveau; les autres sont dus à une hémorragie cérébrale.

Grâce à un plan d'action national (2010-2014), près de 140 unités neuro-vasculaires ont par ailleurs été déployées sur le territoire. Une fois le "15" composé, les patients qui le nécessitent sont orientés vers ces structures.

"On peut faire mieux car tous les territoires n'en sont pas dotés", souligne Catherine Mallecourt, neurologue au CHU de Toulon.

Des recherches sont par ailleurs en cours pour améliorer les soins. Un consortium "Booster", coordonné par les hôpitaux de Paris (AP-HP) et regroupant plusieurs équipes médicales, a pour objectif une meilleure prise en charge d'ici cinq ans.

Le projet veut notamment développer du matériel plus performant afin de capturer les caillots difficiles à retirer. "Aujourd'hui, on arrive à enlever le caillot d'un seul bloc dans seulement 50% des cas", relève Raphaël Blanc, radiologue à la Fondation Rothschild, partie prenante du projet.

Autre objectif: établir un diagnostic plus précoce. "En prélevant une goutte de sang dans le camion du Samu, on espère bientôt définir quel type d'AVC un patient a subi, de manière à démarrer le plus vite possible le traitement approprié", ajoute-t-il.

T.Gilbert--TFWP