The Fort Worth Press - Des documents "top secret" saisis au domicile de Donald Trump

USD -
AED 3.67297
AFN 70.774255
ALL 92.738997
AMD 388.096051
ANG 1.802659
AOA 875.498214
ARS 925.9958
AUD 1.51434
AWG 1.8
AZN 1.702819
BAM 1.804227
BBD 2.019631
BDT 117.526591
BGN 1.804077
BHD 0.37691
BIF 2881.430983
BMD 1
BND 1.345006
BOB 6.911375
BRL 5.602101
BSD 1.000268
BTN 83.726811
BWP 13.571831
BYN 3.273402
BYR 19600
BZD 2.016218
CAD 1.378445
CDF 2864.999828
CHF 0.885601
CLF 0.034305
CLP 947.000059
CNY 7.2764
CNH 7.284285
COP 4016.5
CRC 530.253411
CUC 1
CUP 26.5
CVE 101.719541
CZK 23.434959
DJF 178.116438
DKK 6.87834
DOP 59.215321
DZD 134.628079
EGP 48.3405
ERN 15
ETB 57.818563
EUR 0.92178
FJD 2.250796
FKP 0.77056
GBP 0.77405
GEL 2.714974
GGP 0.77056
GHS 15.503547
GIP 0.77056
GMD 67.750313
GNF 8619.84668
GTQ 7.760999
GYD 209.269287
HKD 7.809509
HNL 24.770067
HRK 6.90795
HTG 132.028302
HUF 362.530293
IDR 16244.65
ILS 3.63182
IMP 0.77056
INR 83.708501
IQD 1310.320015
IRR 42104.999871
ISK 137.999662
JEP 0.77056
JMD 156.539146
JOD 0.708705
JPY 154.1525
KES 132.497052
KGS 84.227301
KHR 4107.895684
KMF 453.749997
KPW 900.00035
KRW 1382.750139
KWD 0.30573
KYD 0.833572
KZT 474.073117
LAK 22170.459682
LBP 89571.867418
LKR 303.631885
LRD 195.044326
LSL 18.312377
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.833904
MAD 9.889484
MDL 17.789504
MGA 4545.161022
MKD 56.844494
MMK 3247.960992
MNT 3450.000346
MOP 8.046051
MRU 39.589118
MUR 46.729801
MVR 15.359763
MWK 1734.393594
MXN 18.262505
MYR 4.672499
MZN 63.899991
NAD 18.312377
NGN 1591.750221
NIO 36.817004
NOK 11.01007
NPR 133.962786
NZD 1.683995
OMR 0.384957
PAB 1.000268
PEN 3.75919
PGK 3.867123
PHP 58.606503
PKR 278.568094
PLN 3.954298
PYG 7575.575871
QAR 3.649136
RON 4.582035
RSD 107.906977
RUB 86.724587
RWF 1313.733268
SAR 3.751303
SBD 8.475946
SCR 13.608998
SDG 585.999964
SEK 10.77394
SGD 1.343735
SHP 0.77056
SLE 22.847303
SLL 20969.503664
SOS 571.673693
SRD 29.32097
STD 20697.981008
SVC 8.751764
SYP 2512.53037
SZL 18.307949
THB 36.138495
TJS 10.652577
TMT 3.51
TND 3.106706
TOP 2.376595
TRY 32.865225
TTD 6.79883
TWD 32.756987
TZS 2685.67594
UAH 41.250634
UGX 3720.445383
UYU 40.147231
UZS 12587.522255
VEF 3622552.534434
VES 36.514229
VND 25360
VUV 118.722038
WST 2.803608
XAF 605.120801
XAG 0.034065
XAU 0.000414
XCD 2.70255
XDR 0.754421
XOF 605.120801
XPF 110.017435
YER 250.349975
ZAR 18.313699
ZMK 9001.205525
ZMW 26.056033
ZWL 321.999592
  • AEX

    -11.5300

    903.46

    -1.26%

  • BEL20

    8.8800

    4047.18

    +0.22%

  • PX1

    -85.1100

    7513.73

    -1.12%

  • ISEQ

    -56.4400

    9349.85

    -0.6%

  • OSEBX

    -6.6600

    1440.21

    -0.46%

  • PSI20

    44.5500

    6898.82

    +0.65%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    -5.0400

    2393.25

    -0.21%

  • N150

    -16.9300

    3368.77

    -0.5%

Des documents "top secret" saisis au domicile de Donald Trump
Des documents "top secret" saisis au domicile de Donald Trump / Photo: © AFP

Des documents "top secret" saisis au domicile de Donald Trump

La police fédérale américaine a saisi des documents marqués "top secret" lors de sa perquisition au domicile de l'ancien président Donald Trump, en possible violation d'une loi sur la sécurité nationale, selon des documents judiciaires publiés vendredi.

Taille du texte:

Les enquêteurs du FBI soupçonnent le républicain d'avoir violé une loi américaine sur l'espionnage qui encadre très strictement la détention de documents confidentiels liés à la sécurité nationale dont certains ne doivent être consultés ou vus que dans des bâtiments sécurisés.

Plusieurs documents judiciaires ont été rendus publics vendredi par un juge fédéral de Floride: le mandat autorisant la perquisition qui s'est déroulée lundi dernier et un long inventaire des documents saisis par les agents du FBI.

Dans cette liste est mentionné un ensemble de documents classés "top secret" ou "secret" ou "confidentiel", ainsi qu'un document "1A Info re: président de la France", sans autre précisions.

Une trentaine de cartons ont été saisis, ainsi que des classeurs avec des photos et une note manuscrite, selon cet inventaire.

D'après des experts, le fait d'invoquer cette loi ne signifie pas que l'ancien président risque d'être accusé d'espionnage. "La loi sur l'espionnage comprend un tas de crimes qui n'ont rien à voir avec l'espionnage", a déclaré l'avocat spécialiste de ces questions Bradley Moss, sur Twitter.

- 58 chambres -

L'opération, conduite dans la luxueuse résidence de Donald Trump à Mar-a-Lago en Floride - 58 chambres et 33 salles de bains selon le mandat de perquisition -, avait provoqué la fureur de ses partisans évoquant une "persécution politique", ainsi que de nombreux ténors républicains.

Jeudi, le ministre de la Justice Merrick Garland avait, dans une prise de parole exceptionnelle, demandé qu'un juge rende public ce mandat autorisant la perquisition afin que ses motifs soient connus de tous.

Cette demande - très inhabituelle - avait été favorablement accueillie par Donald Trump dans un tweet jeudi soir.

Et vendredi, peu avant la publication des documents, l'ex-président a assuré, dans un communiqué, que les documents récupérés par le FBI avaient tous été "déclassifiés".

"Ils n'avaient pas besoin de saisir quoi que ce soit", a-t-il dit. "Ils auraient pu les obtenir quand ils le voulaient sans faire de la politique ou cambrioler Mar-a-Lago", a-t-il ajouté.

Au cours de sa brève allocution télévisée, Merrick Garland a assuré avoir "personnellement approuvé" cette perquisition et dit qu'une telle décision n'était jamais "prise à la légère".

Il a ajouté que l'affaire revêtait un "intérêt public important", à trois mois des élections législatives de mi-mandat.

La loi oblige les présidents américains à transmettre l'ensemble de leurs e-mails, lettres et autres documents de travail aux Archives nationales américaines.

Or Donald Trump avait emporté, lors de son départ de la Maison Blanche en janvier 2021, quinze cartons de documents, que des agents des Archives avaient dû récupérer en janvier, déjà à Mar-a-Lago.

La perquisition de lundi était la première ayant jamais visé un ancien président des Etats-Unis.

Outré, Donald Trump a raconté lundi sur Truth Social que ses avocats coopéraient "pleinement" avec les autorités lorsque "soudain et sans prévenir, Mar-a-Lago a été perquisitionnée, à 06H30 du matin, par un TRES grand nombre d'agents".

Il s'est notamment plaint du fait que les agents du FBI aient "fouillé les placards de la Première dame" Melania Trump.

Mercredi, il a même suggéré que la police fédérale ait pu avoir "placé" de fausses preuves contre lui lors de cette opération.

- Bloc -

Des sympathisants républicains, pourtant connus pour leur soutien aux forces de l'ordre, ont fustigé l'intervention du FBI, à tel point qu'une association d'agents a dénoncé des appels "inacceptables (...) à la violence contre la police".

Le ministre de la Justice a dénoncé des "attaques infondées" contre son ministère et les agents de la police fédérale.

Jeudi, un homme armé qui avait tenté de pénétrer dans des bureaux du FBI dans l'Ohio (nord des Etats-Unis) a été tué par les forces de l'ordre après une longue confrontation.

Après la perquisition, les ténors républicains avaient fait bloc avec leur ancien président, qui conserve une forte emprise sur le parti conservateur et envisage d'être de nouveau candidat à la présidentielle en 2024.

L'ex-magnat de l'immobilier, au cœur de l'actualité judiciaire aux Etats-Unis, a aussi été soumis mercredi à une audition sous serment face à la procureure générale de New York, qui enquête au civil sur des soupçons de fraudes financières fiscales au sein du groupe familial Trump Organization.

Mais il a refusé de répondre aux questions.

T.Mason--TFWP