The Fort Worth Press - Rare grogne étudiante à Pékin contre les mesures anti-Covid

USD -
AED 3.672975
AFN 71.770291
ALL 92.547357
AMD 387.332869
ANG 1.800986
AOA 848.359016
ARS 890.741803
AUD 1.50727
AWG 1.8025
AZN 1.686806
BAM 1.802763
BBD 2.017698
BDT 117.21004
BGN 1.802151
BHD 0.376915
BIF 2868.414988
BMD 1
BND 1.349311
BOB 6.904847
BRL 5.139119
BSD 0.999309
BTN 83.056998
BWP 13.576992
BYN 3.270314
BYR 19600
BZD 2.014288
CAD 1.36639
CDF 2809.999753
CHF 0.91461
CLF 0.032842
CLP 906.21989
CNY 7.242014
CNH 7.259065
COP 3864.74
CRC 512.328893
CUC 1
CUP 26.5
CVE 101.639374
CZK 22.719198
DJF 177.923215
DKK 6.877715
DOP 58.846845
DZD 134.526048
EGP 46.901002
ERN 15
ETB 57.41697
EUR 0.921899
FJD 2.228198
FKP 0.796099
GBP 0.78503
GEL 2.709876
GGP 0.796099
GHS 14.538868
GIP 0.796099
GMD 67.775017
GNF 8590.127667
GTQ 7.762328
GYD 209.063633
HKD 7.81095
HNL 24.694658
HRK 6.979956
HTG 132.857077
HUF 354.107014
IDR 16068.15
ILS 3.66295
IMP 0.796099
INR 83.075898
IQD 1308.980634
IRR 42075.000506
ISK 138.195888
JEP 0.796099
JMD 156.390284
JOD 0.708899
JPY 156.779846
KES 132.749626
KGS 87.955697
KHR 4076.139558
KMF 455.650334
KPW 899.999697
KRW 1365.01047
KWD 0.30692
KYD 0.832711
KZT 442.579432
LAK 21388.210352
LBP 89486.380606
LKR 299.350141
LRD 193.575003
LSL 18.480158
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.842144
MAD 9.96737
MDL 17.727796
MGA 4428.261972
MKD 56.795609
MMK 2098.538969
MNT 3449.999773
MOP 8.041331
MRU 39.740079
MUR 46.270223
MVR 15.460036
MWK 1732.589759
MXN 16.67914
MYR 4.708503
MZN 63.464817
NAD 18.479668
NGN 1468.459806
NIO 36.779278
NOK 10.57578
NPR 132.892105
NZD 1.631675
OMR 0.38484
PAB 0.999272
PEN 3.735678
PGK 3.883486
PHP 58.090389
PKR 277.991612
PLN 3.920675
PYG 7516.246486
QAR 3.641498
RON 4.586697
RSD 108.000995
RUB 91.624992
RWF 1314.098723
SAR 3.750597
SBD 8.475185
SCR 13.702027
SDG 600.999967
SEK 10.65563
SGD 1.34977
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.50094
SOS 570.99978
SRD 32.2745
STD 20697.981008
SVC 8.743744
SYP 2512.529855
SZL 18.372125
THB 36.53953
TJS 10.771968
TMT 3.51
TND 3.11875
TOP 2.362549
TRY 32.22115
TTD 6.785941
TWD 32.174498
TZS 2589.999641
UAH 40.109693
UGX 3802.246321
UYU 38.456752
UZS 12703.533522
VEF 3622552.534434
VES 36.500745
VND 25463
VUV 118.72199
WST 2.803093
XAF 604.652256
XAG 0.032421
XAU 0.000427
XCD 2.70255
XDR 0.754851
XOF 604.652256
XPF 110.725372
YER 250.350113
ZAR 18.40105
ZMK 9001.197352
ZMW 26.670968
ZWL 321.999592
  • AEX

    -0.6400

    914.59

    -0.07%

  • BEL20

    8.3400

    3978.08

    +0.21%

  • PX1

    13.7600

    8108.63

    +0.17%

  • ISEQ

    -17.1200

    10054.78

    -0.17%

  • OSEBX

    4.5600

    1428.01

    +0.32%

  • PSI20

    26.9100

    6927.03

    +0.39%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    10.3800

    2045.74

    +0.51%

  • N150

    17.5500

    3527.02

    +0.5%

Rare grogne étudiante à Pékin contre les mesures anti-Covid
Rare grogne étudiante à Pékin contre les mesures anti-Covid / Photo: © AFP

Rare grogne étudiante à Pékin contre les mesures anti-Covid

Des centaines d'étudiants de la prestigieuse Université de Pékin ont protesté contre un renforcement des mesures anti-Covid, un geste de défi inhabituel dans cet établissement ultra-sensible aux yeux du pouvoir chinois.

Taille du texte:

La capitale chinoise fait l'objet depuis début mai de strictes mesures anti-épidémiques, avec des tests de dépistage quasi quotidiens et de fortes incitations au travail à domicile. Restaurants et autres commerces non-essentiels sont fermés et de nombreuses résidences sont placées sous confinement.

Même si la métropole de plus de 20 millions d'habitants n'a enregistré qu'un millier de cas au cours des dernières semaines, le régime communiste reste attaché à sa politique du zéro Covid, présentée comme une réussite face aux millions de morts comptabilisés dans le reste du monde.

Mais plus de 300 étudiants, confinés dans leur dortoir depuis une semaine, ont manifesté dimanche soir à l'intérieur du campus de Wanliu, l'un des sites de la vaste Université de Pékin, ont indiqué plusieurs élèves qui ont requis l'anonymat par crainte de sanctions.

Sur des vidéos dont le contenu a été vérifié par l'AFP, on peut voir les étudiants répéter des slogans et conspuer un responsable universitaire.

Les étudiants venaient de mettre à bas une palissade que l'Université avait élevé pour les empêcher de quitter leur résidence et de commander des repas.

"Tout le monde a été très énervé lorsque la palissade a été installée", a témoigné lundi une étudiante.

- "Tradition contestataire" -

Un principal adjoint de l'Université s'est finalement adressé aux manifestants à l'aide d'un mégaphone, les appelant à "rejoindre (leur) dortoir dans le calme", selon une vidéo transmise par un élève.

Les autorités universitaires ont ensuite promis d'autoriser les étudiants à rejoindre le principal campus d'enseignement et à se faire livrer des repas.

"Il faut faire ce que dit le gouvernement et se laisser prendre toutes ses libertés", a commenté un étudiant auprès de l'AFP.

Contactée, la direction de "Beida", comme est surnommée l'Université de Pékin, a refusé le qualificatif de "manifestation", évoquant simplement "des étudiants qui ont exprimé leurs demandes".

La prestigieuse université fut en 1989 le berceau des manifestations de Tiananmen pour la démocratie, qui devaient s'achever dans un bain de sang dans la nuit du 3 au 4 juin 1989. Elle reste à ce titre surveillée comme le lait sur le feu par le pouvoir.

"Aujourd'hui, nous avons vu la tradition contestataire des étudiants de Beida renaître de ses cendres", a salué un internaute sur le réseau social Weibo, dans un commentaire promptement censuré.

- "Des blagues" -

La grogne est notable aussi à Shanghai, la ville la plus peuplée du pays, dont les 25 millions d'habitants sont en quarantaine depuis début avril.

Tentant de redonner un peu d'espoir à la population, les autorités ont annoncé dimanche une réouverture "par étape" des commerces -- une perspective qui ne change rien pour les millions de personnes encore confinées à domicile ou dans des centres de quarantaine.

"Je n'ai pas le moindre espoir" de rouvrir bientôt, déclare à l'AFP un restaurateur sous couvert d'anonymat. "Pourquoi les gens croient-ils encore à ce genre de choses? Depuis le 1er avril, on nous fait des blagues tous les jours".

Après avoir dépassé les 25.000 cas quotidiens fin avril, Shanghai a ramené lundi son bilan à moins d'un millier de nouvelles contaminations. La capitale économique chinoise a enregistré en outre près de 600 morts depuis mi-mars.

Même si ces chiffres restent minimes par rapport au reste du monde, le régime communiste reste fidèle à sa stratégie du zéro Covid, malgré son coût économique et son impopularité croissante.

G.George--TFWP