The Fort Worth Press - Ukraine: la Russie bombarde la plus grande centrale nucléaire d'Europe

USD -
AED 3.673019
AFN 70.773788
ALL 93.373578
AMD 387.818602
ANG 1.801532
AOA 854.496773
ARS 908.737296
AUD 1.501175
AWG 1.8
AZN 1.701691
BAM 1.82201
BBD 2.018296
BDT 117.455807
BGN 1.82223
BHD 0.376877
BIF 2872.927147
BMD 1
BND 1.352618
BOB 6.907763
BRL 5.390703
BSD 0.999599
BTN 83.437826
BWP 13.544432
BYN 3.271067
BYR 19600
BZD 2.014943
CAD 1.364515
CDF 2860.000313
CHF 0.89189
CLF 0.034263
CLP 945.42017
CNY 7.258897
CNH 7.277229
COP 4088.5
CRC 522.349127
CUC 1
CUP 26.5
CVE 102.722115
CZK 23.163602
DJF 177.980865
DKK 6.94636
DOP 58.951762
DZD 134.576032
EGP 48.319279
ERN 15
ETB 57.684038
EUR 0.93127
FJD 2.2362
FKP 0.784602
GBP 0.78794
GEL 2.805022
GGP 0.784602
GHS 15.194284
GIP 0.784602
GMD 67.774954
GNF 8605.366126
GTQ 7.766619
GYD 209.133339
HKD 7.806815
HNL 24.726575
HRK 7.018438
HTG 132.506661
HUF 367.129498
IDR 16375
ILS 3.723855
IMP 0.784602
INR 83.46455
IQD 1310
IRR 42100.000162
ISK 138.859737
JEP 0.784602
JMD 155.838348
JOD 0.7087
JPY 159.380498
KES 129.449832
KGS 86.693503
KHR 4117.833386
KMF 459.250243
KPW 900.000131
KRW 1387.375014
KWD 0.30663
KYD 0.833093
KZT 465.719476
LAK 21983.509573
LBP 89521.870778
LKR 305.212652
LRD 194.022899
LSL 18.127451
LTL 2.95274
LVL 0.60489
LYD 4.855022
MAD 9.930153
MDL 17.904691
MGA 4478.209834
MKD 57.30986
MMK 3247.960992
MNT 3450.000098
MOP 8.038717
MRU 39.349869
MUR 46.999859
MVR 13.0415
MWK 1732.999815
MXN 17.913304
MYR 4.708501
MZN 63.69504
NAD 18.127451
NGN 1530.890285
NIO 36.798957
NOK 10.535195
NPR 133.503195
NZD 1.632935
OMR 0.384944
PAB 0.999599
PEN 3.803017
PGK 3.898754
PHP 58.703996
PKR 278.49532
PLN 3.99615
PYG 7529.135575
QAR 3.638987
RON 4.6355
RSD 109.037991
RUB 87.992643
RWF 1315
SAR 3.751386
SBD 8.454445
SCR 13.686113
SDG 601.000257
SEK 10.470362
SGD 1.35191
SHP 1.26345
SLE 22.847303
SLL 20969.501917
SOS 571.000263
SRD 30.665505
STD 20697.981008
SVC 8.74738
SYP 2512.530426
SZL 18.121349
THB 36.581032
TJS 10.705868
TMT 3.5
TND 3.134974
TOP 2.360299
TRY 32.935803
TTD 6.79182
TWD 32.3965
TZS 2624.999915
UAH 40.58309
UGX 3738.48318
UYU 39.471233
UZS 12620.350746
VEF 3622552.534434
VES 36.326846
VND 25447.5
VUV 118.721975
WST 2.800615
XAF 611.090719
XAG 0.033926
XAU 0.00043
XCD 2.70255
XDR 0.760187
XOF 611.085027
XPF 111.550062
YER 250.349782
ZAR 18.105102
ZMK 9001.201169
ZMW 25.465098
ZWL 321.999592
  • AEX

    1.2000

    926.4

    +0.13%

  • BEL20

    76.3200

    3970.37

    +1.96%

  • PX1

    78.5700

    7706.89

    +1.03%

  • ISEQ

    27.3000

    9441.35

    +0.29%

  • OSEBX

    10.1300

    1417.06

    +0.72%

  • PSI20

    20.3700

    6590.9

    +0.31%

  • ENTEC

    -5.8300

    1416.23

    -0.41%

  • BIOTK

    147.1000

    2294.51

    +6.85%

  • N150

    35.7700

    3378.36

    +1.07%

Ukraine: la Russie bombarde la plus grande centrale nucléaire d'Europe
Ukraine: la Russie bombarde la plus grande centrale nucléaire d'Europe

Ukraine: la Russie bombarde la plus grande centrale nucléaire d'Europe

La centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe dans le centre de l'Ukraine, était la proie d'un incendie vendredi après un bombardement par les forces russes, et Kiev a exigé un cessez-le-feu immédiat pour éviter une catastrophe.

Taille du texte:

"Suite à un bombardement des forces russes sur la centrale nucléaire de Zaporijjia, un incendie s'est déclaré", a indiqué ce porte-parole, Andreï Touz, dans une vidéo publiée sur le compte Telegram de la centrale.

"Les pompiers ne peuvent pas atteindre le lieu du feu et l'éteindre. Les tirs tombent très près. La première unité électrique de la centrale a déjà été touchée. Arrêtez ça!", a-t-il poursuivi dans une autre vidéo.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a exhorté la Russie à cesser de viser cette centrale, qui compte six réacteurs nucléaires et fournit une grande partie de l'énergie du pays.

"Si elle explose, ce sera dix fois pire que Tchernobyl! Les Russes doivent IMMEDIATEMENT cesser le feu, laisser passer les pompiers et permettre d'établir un périmètre de sécurité", a tweeté M. Kuleba, selon qui les forces russes tirent "de tous les côtés".

Plus tôt jeudi, l'Ukraine avait indiqué à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) que de chars et de fantassins russes se trouvaient près d'Enerhodar, à quelques kilomètres de Zaporijjia. Et le directeur général de l'AIEA, Rafael Mariano Grossi, avait demandé que cesse immédiatement tout usage de la force dans les environs.

Le 24 février, des combats avaient déjà eu lieu près de l'ancienne centrale de Tchernobyl, lieu du pire accident nucléaire de l'Histoire à une centaine de kilomètres au nord de Kiev, et qui est désormais entre les mains des troupes russes.

Dans des déclarations à la télévision russe jeudi, le président Vladimir Poutine n'a donné aucun espoir d'apaisement de l'offensive.

"L'opération militaire spéciale se déroule strictement selon le calendrier, selon le plan", a-t-il déclaré, rendant hommage aux soldats russes et à leur "précieux combat contre des néonazis" et des "mercenaires étrangers" qui utilisent selon lui les civils comme "boucliers humains" en Ukraine.

- Facebook inaccessible en Russie -

En Russie, les pages internet de Facebook et plusieurs médias indépendants ou étrangers étaient en partie inaccessibles vendredi. Et la Douma devait examiner vendredi un projet de loi prévoyant jusqu'à 15 ans de prison pour toute publication de "fake news" concernant l'armée.

Les forces russes intensifient leurs frappes sur les principales villes d'Ukraine. Kiev a notamment accusé Moscou jeudi d'avoir bombardé une zone résidentielle à Tcherniguiv, sur la route de Kiev, faisant 33 morts.

Outre des habitations, "l'aviation russe a attaqué deux écoles du quartier de Stara Podsoudovka", a écrit le gouverneur local, Viatcheslav Tchaous sur son compte Telegram, publiant des images de bâtiments éventrés.

Des images du service des situations d'urgence montraient notamment des sauveteurs transportant des corps.

Vladimir Poutine a douché jeudi les espoirs de médiation du président français Emmanuel Macron, lui déclarant au téléphone que la Russie avait "l'intention de poursuivre sans compromis son combat contre les membres des groupes nationalistes qui commettent des crimes de guerre", et répétant son exigence d'une démilitarisation et d'un statut neutre pour l'Ukraine, selon le Kremlin.

"Le pire est à venir", M. Poutine veut "prendre le contrôle" de toute l'Ukraine, a jugé le président français après cet appel, selon l'Elysée.

- Couloirs humanitaires -

Les négociateurs russes et ukrainiens se sont retrouvés jeudi à la frontière entre la Pologne et le Bélarus pour une deuxième tentative de pourparlers, lors de laquelle Kiev espérait obtenir une trêve. "Malheureusement, il n'y a pas encore les résultats escomptés pour l'Ukraine. Il n'y a qu'une solution pour organiser des couloirs humanitaires" pour l'évacuation des civils, a écrit sur Twitter Mikhaïlo Podoliak, un membre de la délégation ukrainienne.

Plus d'un million de réfugiés ont déjà fui l'Ukraine, selon l'ONU.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, devenu un héros dans son pays, a de son côté mis le maître du Kremlin au défi de le rencontrer. "Je dois parler à Poutine (...) car c'est le seul moyen d'arrêter cette guerre", a-t-il lancé.

Il a de nouveau exhorté les Occidentaux à accroître leur soutien, à "fermer le ciel" ukrainien aux avions russes, et les a mis en garde : "Si nous disparaissons, que Dieu nous protège, ensuite ce sera la Lettonie, la Lituanie, l'Estonie etc... Jusqu'au mur de Berlin, croyez-moi".

L'armée russe semble avoir encore renforcé sa puissance de feu pour accélérer la prise de villes stratégiques. Elle a pris jeudi à l'aube le contrôle de Kherson, métropole de 290.000 habitants proche de la péninsule de Crimée, après de violents bombardements.

Le chef de l'administration régionale de Kherson, Guennadi Lagouta, a appelé sur Telegram les habitants à rester chez eux. "Les occupants sont dans tous les quartiers de la ville et très dangereux", a-t-il mis en garde.

Plus à l'est, à Marioupol, le maire a accusé la Russie de vouloir assiéger la ville. Ce grand port ukrainien de la mer d'Azov, site clé pour la progression des forces russes, "résiste" pour l'instant, selon l'armée ukrainienne.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken est arrivé dans la nuit à Bruxelles pour des entretiens vendredi avec des responsables de l'Otan et de l'UE, après quoi il doit se rendre en Pologne, dans les trois pays baltes et en Moldavie.

Cette dernière, qui craint d'être la prochaine cible de Moscou, a annoncé jeudi avoir déposé officiellement sa candidature à l'entrée dans l'Union européenne, tout comme la Géorgie, suivant l'exemple de l'Ukraine.

M.T.Smith--TFWP